Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Crise maroco-espagnole : l’Allemagne baisse le ton et appelle à coopérer avec Rabat


Rédigé par Anass Machloukh le Vendredi 21 Mai 2021

Au moment où les relations maroco-allemandes sont toujours en berne, depuis que le Maroc a gelé tout contact avec l’Ambassade d’Allemagne, Berlin semble baisser le ton profitant de la crise migratoire de Sebta.



Crise maroco-espagnole : l’Allemagne baisse le ton et appelle à coopérer avec Rabat
Après une escalade verbale esquissée par les responsables espagnols et ceux de l’Union européenne sur la crise migratoire des deux enclaves de Sebta et Melila, l’Allemagne semble s’abstenir d’exacerber la tension en appelant au calme et au retour à la retenue. Selon El Païs, le porte-parole du gouvernement d’Angela Merkel, Steffen Seibert a appelé, ce vendredi, à travailler avec le Maroc et les autres pays de transit pour gérer les flux d’immigration irrégulière et mettre fin à l’afflux massif des migrants aux portes de Sebta. "Ce qui s'est passé montre une fois de plus que des efforts européens communs sont nécessaires pour arrêter l'immigration clandestine et pour cela nous devons travailler avec des pays de transit comme le Maroc", a-t-il concédé, ajoutant que son gouvernement avait suivi "avec inquiétude" le flux de milliers de personnes vers l’enclave, sans cacher son soulagement maintenant que la situation est maitrisée.

Cet appel au calme intervient au moment où la tension entre le Maroc et l’Allemagne atteint son paroxysme, les deux pays ne se parlent plus après la suspension des contacts avec l’ambassade d’Allemagne à Rabat et le rappel de l’ambassadrice du Royaume pour consultations. Le gouvernement de la Chancelière Angela Merkel ne semble pas vouloir jeter de l’huile sur le feu, en se rangeant catégoriquement du côté de l’Espagne dans la crise de Sebta, à l’instar des institutions de l’Union européenne qui ont clairement soutenu Madrid. Berlin à l’air également de vouloir baisser le ton des altercations entre le Maroc et l’Espagne, la ministre de la Défense de Pedro Sanchez a clairement accusé le Maroc de chantage et d’agression, ce à quoi le chef de la diplomatie marocaine Nasser Bourita a répliqué, en affirmant que Madrid fait payer à l’Europe le prix de ses maladresses.  

Rappelons que plus de 8000 migrants ont franchi la frontière avec Sebta, dont 6500 ont été renvoyés selon le ministre espagnol de l’Intérieur Fernando Grande-Marlaska. Bien que la situation soit calme à Sebta, la crise migratoire semble loin de prendre fin. Jeudi, de nouveaux groupes de migrants clandestins ont traversé la frontière avec Melila.