Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Covid-19 : Renault se remet timidement en marche


Rédigé par S.J le Vendredi 17 Avril 2020

Le Groupe Renault Maroc va relancer ses usines de Tanger et de Casablanca progressivement pour limiter les effets économiques ravageurs du Covid-19.



Malgré les risques de contamination, Renault Maroc reprend ses activités fin avril
Malgré les risques de contamination, Renault Maroc reprend ses activités fin avril
Après une fermeture de presque un mois suite à la propagation du Covid-19, le groupe Renault décide de réagir face à la crise sanitaire en relançant ses activités industrielles au Maroc. Néanmoins, il prépare un redémarrage «partiel et progressif» à Tanger et Casablanca, suite aux différents risques relatifs à la pandémie.

« Le démarrage effectif de chaque site interviendra selon un planning spécifique à chacun, et ce, à compter de la fin du mois d’avril », indique le groupe dans un communiqué, ajoutant qu’ils ont appliqué les mesures préventives recommandées par les autorités sanitaires sur l’ensemble des sites industriels et commerciaux pour «assurer un redémarrage » qui respecte les «conditions de sécurité sanitaire».

Par ailleurs, le communiqué précise que les usines de Tanger et Somaca avaient suspendu leur production depuis le 19 mars, «en maintenant une activité partielle», notant que Renault Commerce Maroc et son réseau commercial assuraient la continuité du service sur tout le territoire national en adaptant l’ensemble de leurs activités. Ainsi, les ateliers de réparation, ateliers mobiles, service de livraison et le centre d’interactions clients Renault Maroc sont restés actifs pour assurer un service continu aux utilisateurs. Par contre, les fonctions du groupe qui ne nécessite pas une présence physique, ont été assurées à distance. «Ce dispositif permet de répondre aux besoins de mobilité prioritaires des professions de santé, services publics et entreprises continuant leurs activités», souligne le constructeur français. 

Ceci dit, le gel de l’activité économique provoqué par le coronavirus a touché de plein fouet l’industrie automobile. La suspension faite par les constructeurs automobiles, suite à l'état d'urgence sanitaire, risque d’avoir des répercussions lourdes sur plus de 180 000 personnes par cette industrie, et près de 250 équipementiers automobiles opérant au Maroc autour de neuf écosystèmes. Ainsi, le groupe Renault Maroc, en tant qu’acteur majeur du secteur automobile national, se dit « conscient des enjeux d’assurer à la fois la sécurité de tous les collaborateurs et de poursuivre l’activité afin de contribuer à la relance économique du pays ».