Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Coupe du Trône / WAC-SCCM (3-2) : Le Wydad qualifié lors d’un féerique spectacle, son et lumière, offert par le public


Rédigé par A.KITABRI le Dimanche 10 Avril 2022



Ph : Mehdi Moussahim
Ph : Mehdi Moussahim
 
Dans le viseur du Wydad et du Chabab : une place en quart de finale. Ainsi a débuté le match WAC-SCCM devant des gradins archi combles totalement  acquis  au Wydad excepté quelques centaines de supporters Chababistes. Le tout dans de bonnes conditions atmosphériques avec un beau tifo expressif et démonstratif déployé par les Winners au ‘’Corva Nord’’ du complexe sportif Mohammed  V. L'arbitrage était confié au mondialiste Redouane Jiyed. Le coup d'envoi a été donné par le Chabab dans le brouillard des fumigènes enveloppant l’aire du jeu.   
 
Une avance du Wydad méritée mais piégée en première mi-temps
 
Le match tarde à démarrer. Le Chabab en bloc bas, avec une grosse concentration en ligne médiane collée à la ligne défensive. Le Wydad, en bloc haut, est obligé d’user de longues balles pour contourner la muraille du Chabab fautes de couloirs et d’intervalles libres .
 
Le Chabab, jouant la prudence, impose sa tactique empêchant le Wydad de dérouler son jeu basé sur les passes en profondeur en petites touches initiées par Jabrane et Daoudi. Les Chababistes coordonnent rapidement la phase de transition « défense-attaque ». Bloqués, les Wydadis essayent les tirs de loin.
 
Une frappe de Hassouni des 22 mètres, à la 20ème minute, contraint le gardien du SCCM, Lahrar, à dévier le ballon en corner.
 
Deux minutes après, adoptant les contres, le Chabab s'offre sa première opportunité. Une récupération très haute suivie par une transition menée par Al Wasti qui décale Ismaïl Moutarajji lequel se trouve face à Tagnaouti . Ismaïl ne parvient pas  à battre le gardien anticipant et fermant l’angle devant lui.
 
Le Wydad trouve la faille à la 29ème minute. Une longue  transversale de Dari  vers Rahim du côté opposé. Rahim lance Ellafi  en course. L’attaquant wydadi centre vers le petit rectangle. Lahrar boxe mollement le ballon. Hassouni, à l'affût, pivote dos aux poteaux, le récupère, et d’une retourné ouvre le score (1-0).
 
Même mené, le Chabab reste prudent et ne se découvre pas gardant le même système de bloc bas compact et fermé privilégiant les contres rapidement interceptés par les médians wydadis très avancés.

Une deuxième mi-temps prolifique
 
Après la pause, le même scénario: le Chabab reste prudent, en bloc bas, lignes rapprochées et compactes, jouant les contres. En face, le Wydad évolue très haut, avec un pressing sur le porteur du ballon empêchant la construction et la relance du Chabab. Il a le pied sur le ballon, faisant le jeu privant souvent son adversaire de faire sortir le ballon.
 
Un contre du Chabab. Un ballon presque “mort”. Une glissade d’Al Amloud, à l'entrée de la surface.  L’arrière latéral gauche, Bouchta, déséquilibré, chute .l'intervention de la VAR. Un penalty à la 58ème minute. Et c’est l'égalisation du Chabab par Lamlioui qui transforme la sanction sans trembler (1-1). 
 
Hassouni  s'offre, à la 67ème minute, le doublé et redonne l’avantage au Wydad. Ellafi, en passeur décisif, centre du côté droit. El Hassouni, libre, dans le dos de la défense, contrôle du pied gauche et ajuste son ballon du droit le plaçant dans l’angle pourtant fermée par Lahrar (2-1).
 
Farhane offre l'égalisation au Chabab à la 73ème minute. Dernier défenseur, il abuse de dribbles et se fait chiper le ballon par Icharne remiseur à Moutarajji. Ce dernier porte le ballon  vers la surface de réparation et ne rate pas l’offrande pour équilibrer le score (2-2).
 
Le Wydad reprend l’avantage à la 82e minute. Une balle arrêtée chirurgicalement tirée par Daoudi place le ballon entre Lahrar et le poteau droit  ramenant le score à 3 à 2 en faveur du Wydad.
 
Depuis, l’avantage ne change plus qualifiant le Wydad pour un possible et somptueux derby en quart de finale. 
 
Le public, encore une fois, star et influenceur !
 
C’est devenu une tradition depuis la fin du huis clos au Complexe sportif Mohammed V. Une ambiance de folie. Une affluence record agréée par un spectacle féerique  en son et lumière, captivant et décisif tellement il est influenceur sur les acteurs présents sur le terrain qui se transcendent et se subliment dans leurs performances
Samedi soir, les supporters wydadis n'ont pas fait le déplacement pour rien. Ils sont partis satisfaits. Ils se sont qualifiés. Ils ont assisté à un match prolifique (5 buts). Ils ont encore une fois étaient le clou du spectacle. Ils ont fait mieux que les joueurs sur le terrain. Ils ont donné vie au complexe sportif Mohammed V. Et de quelle manière !