Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Coronavirus dans les prisons : Les guérisons à la hausse et les contaminations restent maîtrisées


Rédigé par S.J le Vendredi 8 Mai 2020

Aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été enregistré dans les établissements pénitentiaires relevant de dix régions, que ce soit parmi les fonctionnaires ou les détenus, annonce jeudi la Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR).



Opération de désinfection et de stérilisation de la prison locale de Taourirt dans le cades des mesures sanitaires préventives de lutte contre la propagation du nouveau coronavirus.
Opération de désinfection et de stérilisation de la prison locale de Taourirt dans le cades des mesures sanitaires préventives de lutte contre la propagation du nouveau coronavirus.
Dans son communiqué, la DGAPR présente un ensemble de données relatives à l'évolution de la situation sanitaire dans les établissements pénitentiaires du Royaume en lien avec la pandémie du Covid-19 et ce, après avoir effectué de nouvelles analyses sur des échantillons de détenus et de fonctionnaires des établissements pénitentiaires pour détecter le niveau d'infection par le virus et recevoir leurs résultats.
 
Dans ce sens l’administration pénitentiaire a indiqué, qu’aucun nouveau cas d'infection n'a été enregistré dans les établissements pénitentiaires de la région de Drâa-Tafilalet, alors qu'en ce qui concerne la prison locale de Ouarzazate, les résultats des analyses effectuées pour les patients parmi les 241 cas confirmés dans l'établissement ont été reçus après avoir été soumis au protocole de traitement, précise-t-on de même source, faisant savoir que les résultats de 116 sont déclarés complètement guéris, après que leurs analyses ont prouvé l'absence du virus, sachant que 25 autres détenus ont été testés négatifs, en attentant leur guérison total. S'agissant des fonctionnaires de cet établissement pénitentiaire, des analyses ont été effectuées sur les cas confirmés d'infection par le virus, indique le communiqué, notant que les résultats de 31 d'entre eux ont été déclarés guéris, tandis que le reste du personnel poursuit le protocole de traitement avant d'être à nouveau dépisté.

Au niveau de la prison locale de Ksar El Kébir et celle de Marrakech, deux fonctionnaires dont la contamination a été précédemment annoncée, se sont remises de la maladie. Ainsi, tous les fonctionnaires desdits établissement se sont rétablis de la maladie, poursuit le communiqué.

Les nouvelles contaminations...sous contrôle 
 
Quant à la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, poursuit la DGAPR, où des analyses ont été effectuées sur un échantillon de dix détenus de la prison locale de Tanger 1, dont les résultats de 15 cas se sont révélés positifs. 11 détenus ont été soumis au protocole de traitement au sein de l’établissement pénitentiaire, tandis que 3, ont été transférés à un hôpital externe, relève-t-on de même source, ajoutant qu’il y a eu un seul cas sont le résultat été négatif.
En ce qui concerne les fonctionnaires, 31 d'entre eux sont complétement guéris, ajoute la même source, ajoutant que tous les détenus infectés ont été soumis au protocole de traitement adopté pour soigner les personnes atteintes par le Covid-19.
 
Concernant la région de Casablanca Settat, un seul cas a été détecté dans la prison locale de Ain Borja, qui se trouve dans la capitale économique. Ce dernier était censé travailler avec le deuxième groupe, mais il a été écarté après l’avoir soumis au test de dépistage, ajoute la DGAPR. Dans la prison locale de Béni Mellal, un détenu a été testé positif, il a ensuite été mis en quarantaine puis soumis au protocole de traitement.
 
 
Et de conclure que la DGAPR a renforcé les procédures de contrôle pour garantir le respect des mesures de précaution prises et pour assurer leur respect par l'ensemble du personnel et des détenus, en mobilisant toutes les ressources matérielles et logistiques pour éviter de nouvelles contaminations dans les établissements pénitentiaires, ajoutant qu’elle a mis les 2.261 fonctionnaires relevant de 45 établissements aux tests de dépistage.