Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Condamnation unanime du paysage politique des « manœuvres espagnoles contre l’intégrité nationale »


Rédigé par S.A le Jeudi 27 Mai 2021

L’ensemble des partis politiques représentés au Parlement ont été conviés à un briefing organisé par le Chef du gouvernement et le ministre des Affaires étrangères sur la crise en cours entre Rabat et Madrid. Une réunion où les leaders politiques ont réintégré leur mobilisation et leur condamnation des positions du gouvernement espagnol sur l’affaire du Sahara.



Le Chef du gouvernement Saad Dine El Othmani a tenu, jeudi 27 mai, une réunion avec l’ensemble des secrétaires généraux des partis représentés au Parlement et les ministres des Affaires étrangères et de relations avec le parlement. Cette réunion avait pour objet d’éclairer les leaders des principales formations politiques du Royaume, sur les évolutions de la crise entre Rabat et Madrid.

Les responsables politiques ont profité de cette réunion pour rappeler leur soutien inaliénable à SM le Roi Mohammed VI dans la défense de l’intégrité territoriale, ainsi qu’aux mesures prises à cet effet. Les secrétaires généraux des partis ont également souligné que le point angulaire de la crise entre Rabat et Madrid, reste la question du Sahara marocain.

Les participants à cette rencontre ont par ailleurs dénoncé « les tentatives cherchant à détourner le débat sur la raison principale ayant déclenché les tensions, à savoir l’accueil de Brahim Ghali en Espagne, en utilisant de faux documents et une fausse identité ». Les responsables politiques ont également pointé du doigt l’attitude du gouvernement espagnol, qui a « ébranlé la confiance et mis à mal le respect mutuel entre les deux Royaumes ».

Les leaders des partis politiques ont aussi regretté qu’au moment où la cause nationale engrange des résultats positifs et un soutien politique croissant au niveau international, « la volonté de l’Espagne de déclencher des tensions, de se mettre en travers des efforts du Royaume dans la préservation de son intégrité territoriale ou encore de tenter de mettre à mal les relations stratégiques qui lie le Maroc à d’autres pays amis et partenaires ».