L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Code de la famille: la réforme telle que conçue par la Coordination féminine


Rédigé par Mina Elkhodari Jeudi 2 Novembre 2023

L’Instance chargée de la révision de la Moudawana a accordé, jeudi à Rabat, une audition à « la Coordination féminine pour une réforme globale et profonde du Code de la famille » qui a présenté sa vision de la réforme et livré ses propositions. La philosophie de La réforme est claire aux yeux de Ghizlane Benachir, membre de la coordination, qui estime que le nouveau texte doit établir un équilibre au sein de la famille. Interrogés par "L'Opinion", les membres de la coordination détaillent leur point de vue. Détails.



Les consultations relative à la révision de la Moudawana se poursuivent. Au siège de l'Académie du Royaume, l'instance chargée de la révision du  Code de la famille a reçu, jeudi,  les membres de la Coordination féminine pour une réforme globale et profonde du Code de la famille qui a présenté ses propositions. Cette audience fait suite à celle accordée à la Rabita Mohammadia des Oulémas. 

Les membres de l'Instance, à savoir le ministre de la Justice, Abdealltif Ouahbi, du président du ministère public, El Hassan Daki et le Président délégué du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire, Mohamed Abdennabaoui, ont pris acte des recommandations de la coordination qui a une vision libérale de la réforme.  L'audition s'est déroulée dans un climat serein, à l'instar des autres. 

Aux yeux de la Coordination,  il est temps de procéder à une refonte « globale » et « profonde » de la Moudawana dont le texte ne correspond plus à la réalité de la société marocaine qui a beaucoup évolué depuis la dernière réforme qui a eut lieu en 2004. 

. « Il ne suffit pas, aujourd’hui, de changer une disposition ou un article. Le texte devrait être révisé dans son intégralité et en profondeur afin d'aboutir à in texte harmonieux où ne subsistera plus de marge d'interprétation », a relevé Ghizlane Benachir, membre de la Coordination, ajoutant que l’idée est d’aboutir à un texte qui s’harmonise parfaitement avec la Constitution de 2011 et avec les Conventions internationales signées par le Maroc.

De son côté, Ghizlane Benachir, interrogée par "L'Opinion", a souligné que « le Code de la famille peine à sortir de son caractère patriarcal qui est plus en faveur de l’homme ».

"Ce qu’on cherche, à travers cette réforme, c'est de créer un équilibre au sein de la société pour donner à chacun son droit, notamment la femme ", a-t-elle poursuivi. 

Selon nos interlocutrices, il existe des sujets prioritaires auxquels il est urgent de trouver des réponses. Mme Benachir en cite plusieurs, dont  le mariage des mineurs, la tutelle parentale, la polygamie, l’égalité en matière d’héritage…etc. Durant l'audience,  la coordination a insisté sur ces problématiques que la réforme de 2004, aussi avancée soit-elle, n'a pas pu régler de façon définitive.  

La coordination n'a pas manqué d'aborder des questions sensibles telles que l'égalité dans l'héritage pour laquelle elle plaide ardemment. La Coordination a argué que le fiqh, qui est la jurisprudence religieuse, doit être adapté aux évolutions de la société et au rôle que joue la femme dans les divers secteurs. A cet égard, les membres de la coordination ont plaidé pour "un effort jurisprudentiel moderne" 

En ce qui concerne la tutelle parentale, les membres que nous avons interrogés appellent à privilégier l’intérêt de l’enfant en mettant fin à la perte par la femme divorcée de la tutelle sur sa progéniture en cas de son remariage. L’idée étant de permettre à la femme de préserver la garde de l’enfant même en cas de remariage, comme c’est le cas pour l’homme.

D’ailleurs, cette séance d’écoute ne sera pas la dernière du genre. L’instance chargée de la révision de la Moudawana recevra, vendredi 3 novembre, plusieurs acteurs associatifs pour leur permettre de présenter leurs recommandations à ce sujet. Il s’agit notamment de la coalition féminine pour un Code de famille basé sur l’égalité et la dignité, la Coalition printemps de Dignité ainsi que le Forum Ezzahrae pour la femme Marocaine.








🔴 Top News