L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   
Régions

Chichaoua : L’INDH donne corps à l’entrepreneuriat féminin


Rédigé par La rédaction (Avec MAP) le Mardi 2 Août 2022

L’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) ne cesse d’accorder un intérêt tout particulier à la promotion de la condition des jeunes, tout en réservant une place de choix à la femme, comme c’est le cas au niveau de la province de Chichaoua où l’entrepreneuriat peut désormais se conjuguer au féminin.



Ce chantier de grande envergure, grâce à son pragmatisme, sa philosophie, et à son approche novatrice basée sur une parfaite maitrise des données intrinsèques à chaque territoire, aux attentes des citoyens et aux besoins du marché de l’emploi, ne cesse de miser sur le capital humain, en le plaçant au coeur des stratégies de développement, avec comme priorité l’émancipation socio-économique de la femme et son inclusion effective dans le tissu économique national.

Et ce ne sont pas les exemples qui manquent dans ce sens au niveau de la province de Chichaoua où l’intérêt pour l’amélioration des conditions socio-économiques des jeunes notamment, de la femme prend toute sa forme et sa consistance, comme en témoigne l’émergence grâce à l’appui financier de l’INDH et à l’accompagnement de la Fondation de Recherche, de Développement et d’Innovation en Sciences et Ingénierie (FRSDISI), de moult projets montés et gérés par de jeunes femmes entrepreneures ambitieuses et déterminées à vivre l’aventure entrepreneuriale et à contribuer aux efforts de développement menés localement.

L’un des exemples les plus éloquents de cet entrepreneuriat au féminin est la Société «Leather Rug M.E», une unité spécialisée en Artisanat et qui a vu le jour en 2020, grâce au financement de l’INDH et à l’accompagnement et au suivi de la FRSDISI et dont, la créatrice n’est autre que la jeune Meriem El Kacimi. Mme El Kacimi a fait savoir que son unité est spécialisée dans la fabrication de tapis locaux dits «Boucharouit» très connus localement, notant que sa petite entreprise a apporté une touche nouvelle et innovante à ce produit présent dans tous les foyers, en utilisant «les chutes de cuir» après leur recyclage et adaptation.

L’objectif étant de faire en sorte que ce genre de tapis à l’origine traditionnel puisse être revisité de manière à ce qu’il soit en mesure d’accompagner les exigences actuelles et d’épouser la modernité, a-t-elle dit. «Nous produisons d’autres articles du pur artisanat marocain, tels que les housses des cousins, des pouffes, ainsi que des sacs, qui sont hautement appréciés et prisés par nos clients», s’est-elle félicitée, se disant très reconnaissante à l’INDH qui lui a apporté le financement nécessaire pour pouvoir enfin, traduire son idée en projet concret, ainsi que la FRSDISI pour son accompagnement aussi bien avant qu’après la création de ce projet.

Par la même occasion, elle a fait part de ses remerciements à Sa Majesté le Roi pour l’intérêt particulier que le Souverain ne cesse d’accorder en permanence aux jeunes, émettant le voeu de voir son projet s’élargir pour pouvoir cibler une clientèle plus grande.



Dans la même rubrique :
< >






🔴 Top News