Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Ce qu'il faut savoir sur l'adhésion de l'UC et du MDS à la majorité parlementaire


Rédigé par Anass Machloukh le Vendredi 24 Décembre 2021

L'Union constitutionnelle et le Mouvement démocratique et social (MDS) ont adhéré à la majorité à la Chambre des représentants, tout en s'engageant à coordonner leur action législative avec le trio de la coalition gouvernementale (RNI, Istiqlal et PAM). Avec 23 sièges supplémentaires, la majorité renforce son poids au sein de l'Hémicycle. Détails.



Réunion des présidents des groupes parlementaires de la majorité, à laquelle a assisté celui du groupe commun de l'UC et le MDS
Réunion des présidents des groupes parlementaires de la majorité, à laquelle a assisté celui du groupe commun de l'UC et le MDS
Les groupes parlementaires de l'Union constitutionnelle (UC) et le Mouvement démocratique et social (MDS) ont officiellement rejoint les rangs de la majorité parlementaire.  L'adhésion des deux formations a été actée lors d'une réunion des chefs de file des groupes parlementaires de la majorité, à savoir Nourdin Moudian (Istiqlal), Mohamed Ghayat (RNI), et Ahmed Touizi (PAM).  Il s'agit de la première réunion dans le cadre de la coordination permanente établie par la Charte de la Majorité. 

L'UC et le MDS y ont été représentés par le président de leur groupe commun à la Chambre des représentants, Chaoui Belaâssal. Ce dernier a fait part, au nom de son groupe, de sa volonté de travailler conjointement avec les groupes de la majorité, dont il partage les orientations et les objectifs, comme l'indique un communiqué publié sur les sites de l'UC et du RNI. Il convient de noter ici, que les deux partis ont rejoint la majorité parlementaire et non pas la coalition gouvernementale, qui demeure formée par les trois partis (Istiqlal, RNI et PAM). 

À l'issue de cette réunion, les groupes de la majorité ont convenu de respecter scrupuleusement les directives de la Charte de la majorité en tenant des rencontres, chaque quinzaine, et de coordonner leur action législative à tous les niveaux (propositions des lois, vote des projets de lois, constitution des missions exploratoires et la concertation au sein des Commissions permanentes.). Les présidents des groupes parlementaires se sont également engagés à organiser des séminaires communs, chaque mois. 

La Charte de la majorité a établi une structure organisationnelle qui régira l'action des trois partis qui forment l'Exécutif tout au long du mandat gouvernemental. Un Conseil de la présidence de la majorité, constitué des Secrétaires Généraux des trois partis, a été institué pour superviser l'action de la majorité. Au niveau du Parlement, des comités parlementaires constitués des chefs des groupes parlementaires devront se réunir régulièrement afin de coordonner leur action législative et discuter de tous les sujets relatifs à l’action gouvernementale. 

En rejoignant les groupes de l'Istiqlal, du RNI et du PAM, l'UC et le MDS renforcent la majorité par 23 sièges parlementaires, celle-ci est désormais soutenue par 293 députés, confortant ainsi son hégémonie au sein de l'Hémicycle. Le trio qui forme le gouvernement compte, à lui seul, 270 sièges à la Chambre des représentants.