Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Casablanca : Le street art s’invite à des bennes à ordures


Rédigé par Siham MDIJI le Samedi 13 Mars 2021

La semaine dernière, la SDL Casa Baia a fait appel à un street artiste pour orner des bennes à ordures dans l’arrondissement de Aïn Chock. Une initiative qui a été fortement saluée par les habitants de la métropole



Casablanca : Le street art s’invite à des bennes à ordures
En pleine ville blanche, la SDL Casa Baia a lancé un projet qui consiste à décorer et à peindre des bennes à ordures, généralement « crades » et « sales ». Outre le fait que cette initiative, menée actuellement à l’arrondissement Aïn Chock, vise à encourager les street-artistes et les amateurs de l’art urbain d’exposer leur talent, elle a pour vocation de donner à la ville une dimension plus esthétique, plus attractive et surtout plus propre.

L’idée, qui n’est pas encore validée par toutes les parties prenantes, est désormais proposée par Casa Baia qui souhaite « transformer la ville en œuvre d’art et de la digitaliser à travers la décoration desdites bennes qui sont souvent considérées comme un véritable nid à virus », nous a expliqué une source bien informée qui a souhaité garder l’anonymat.

Cette dernière a noté que « nous nous sommes inspirés d’une démarche internationale qui a, visiblement, connu un grand écho parmi les Casaouis », ajoutant que « nous avons sollicité un artiste lauréat de l’école des beaux-arts de Casablanca pour la réalisation de nos trois premières décorations ». 

Meilleure organisation de collecte de déchets

Notre interlocutrice nous a indiqué qu’il est également question d’un « meilleur mode d’organisation de collectes de déchets » dans lequel le contenant est attribué à un groupe d’usagers, un certain nombre de quartiers ou de résidences, etc. « Le contrat, signé entre la Commune de Casablanca et les deux sociétés délégataires chargée de la collecte des ordures ménagères, à savoir Derichebourg et Averda, stipule la mise en place de 800 points de collecte dans tout l’ensemble de Casablanca. Leur aménagement couvre ainsi la mise à niveau du sol, la mise en place des bordures et corps métalliques et un système de fixation des conteneurs », a-t-elle souligné. Ils seront dorénavant fixés par un mécanisme en acier avec un recul par rapport au trottoir, impossible à faire bouger ou à manipuler par les particuliers. Ce qui les protègent de toute action de vol ou de déplacement de manière aléatoire qui peut, parfois même menacer la sécurité routière et être la cause de divers accidents, a-t-elle poursuivi.

Mis à part que les points seront construits pour recevoir 2 à 6 bennes, selon une étude qui se base sur la densité des habitants, ils comprendront des panneaux d’identification (nom, code d’identification…) qui facilitera aux camions de collecte d’avoir un circuit spécifique et bien défini. Elle a enchaîné que cette action qui s’inscrit parfaitement dans le paysage urbain de Casablanca vise également à mettre en place des jardinières autour des bacs afin d’apporter nature et verdure à un lieu destiné uniquement aux jets d’ordures. 
 
Siham MDIJI 
Une SDL en charge de l’environnement
Etant une société de développement local (SDL), Casa Baia, est dédiée à la gestion du package environnemental de Casablanca. Sa mission prioritaire est désormais la charge de la gestion des espaces verts et, plus globalement, des engagements de la ville en matière de protection de l’environnement, dont le suivi de la qualité de l’air, la gestion des plages, la lutte contre les nuisibles. Outre cela, la SDL s’occupe de la supervision de la qualité de service des deux sociétés délégataires en charge du nettoiement de la ville de Casablanca, Averda et Derichebourg.