Menu
L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal




Sport

Botola Pro D 1 / IRT-CAYB (1-1) : Un nul équitable!


23 Juin 2022



L'IRT applaudit le public
L'IRT applaudit le public
 
Incroyable mais vrai, il a fallu attendre les quatre dernières minutes pour voir enfin deux buts marqués.

 Deux jolis coups de tête : le premier  de l’IRT à la 86ème minute grâce à Axil, le Gabonais, qui venait de rentrer après une longue et incompréhensible absence et le second de Berrechid  grâce à l’opportunisme de Chaina.

D’un côté comme de l’autre, l’erreur de la défense était impardonnable.

D’un côté comme de l’autre aussi, il y avait une faiblesse technique sur tous les plans.

Très peu de tirs, des passes imprécises, des pertes de ballons très nombreuses, un milieu de terrain avec beaucoup de lacunes et il manquait aux deux formations un meneur de jeu et surtout un buteur.

 Quant à l’avant-centre, il était inexistant aussi bien chez les locaux que chez les visiteurs.

L’IRT et son adversaire avaient l’impression de jouer pour ne pas perdre car la place qu’ils occupaient pourrait mener vers la relégation.

A vrai dire, les formations présentées sur le terrain, étaient tellement faibles qu’elles étaient loin du niveau des équipes de la première division professionnelle de la Botola Pro D I. Encore une fois, il est impératif de rappeler surtout que les Tangérois étaient très mal renforcés en début de saison.

Comme l’a déclaré un dirigeant, le recrutement des nouvelles recrues et la gestion technique étaient l’affaire de l’ancien comité.

A l’heure où le championnat s’apprête à connaître sa fin puisqu’il ne reste que trois rencontres, l’IRT, avec ses problèmes avec la FIFA, ne peut aspirer à aucun renfort et avec l’éventuel départ de Baâmar, Axil et bien d’autres, le président Mohamed Ahkane sera dans l’obligation de penser à la pépinière des jeunes dans la mesure où Pedro Benali se trouve dans le doute de continuité.

Mais la question qui se pose est la suivsante : Pourquoi  le centre de formation n’est-il pas encore opérationnel avec la nomination de Aziz Khayati, un directeur qui est payé mais qui n’a pas de fonction.

L’IRT est un club sans aucune formation de base.

Le match IRT-CAYB constituait le pole d’attraction de la 27ème journée parce que les deux équipes jouaient le maintien ou la relégation.

 Malheureusement, il n’y avait que très peu de spectateurs. Les coéquipiers du capitaine Mejhed ont perdu leur public pour les piètres exhibitions présentées au Grand Stade Tanger.

Ils ne gagnent plus et sans les mauvais résultats des adversaires surtout d’Agadir,  d’Oujda et bien sûr de Berrechid et de Oued Zem, ils auraient occupé le poste de lanterne rouge.

Pour la première fois depuis plusieurs saisons, les connaisseurs en football savent que l’IRT est bien loin de sa forme.

Si le choc des mal classés était d’un niveau technique très faible, il y avait pourtant le suspens et la combativité des joueurs dont la majorité voyait en « noir » leur carrière de footballeur.

Au Maroc, aucun effectif ne tolère la descente à la division de « l’enfer » qui est la Botola II.

La première mi-temps était très équilibrée avec un tir sur la transversale des visiteurs et aucune occasion de but créée.

 La deuxième mi-temps, connaissait un peu la supériorité des Tangérois surtout après la rentrée tardive du buteur Axil.

Un autre tir sur la transversale mais du côté des locaux. Indignation et colère des supporters qui voyaient le Gabonais occuper le banc de touche pendant plus de 50 minutes.

 A noter aussi que le CAYB avait marqué un but à la 70ème minute, mais il était annulé sur hors jeu.

Après le dernier coup de sifflet, il y avait une grande déception du public tangérois.
 

La joie d'Axil auteur du but.
La joie d'Axil auteur du but.







🔴 Top News