Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Batteries pour voitures électriques : La dernière innovation de Yazami, étrangement boudée par le gouvernement


Rédigé par Anass MACHLOUKH le Lundi 19 Octobre 2020

Après avoir découvert un procédé révolutionnaire pour la recharge des voitures électriques, Rachid Yazami, attend toujours une offre du Maroc, faute de quoi d’autres pays en bénéficieront.



Rachid Yazami
Rachid Yazami
Rachid Yazami, le célèbre inventeur marocain, basé à Singapour et mondialement connu pour avoir inventé l’anode graphite pour les batteries lithium-ion, a réalisé une nouvelle prouesse qui serait en mesure de révolutionner l’industrie des voitures électriques.

Lors d’un webinaire organisé, mardi 12 octobre, par la Caisse nationale de dépôt et de crédit (CDG), le chercheur marocain a annoncé être parvenu à inventer un nouveau procédé qui permet de recharger une batterie des voitures électriques en moins de 20 minutes. M. Yazami a précisé également que cette technologie pourrait concurrencer même celle du géant américain Tesla, leader mondial des voitures électriques. 

Révolution de la mobilité verte
Cette nouvelle technologie peut être considérée comme une prouesse dans le monde de la mobilité électrique puisqu’elle permettra de la réduire sensiblement le temps de charge des batteries des voitures électriques, qui mettaient entre trois et huit heures pour une recharge complète pour la plupart des modèles. 

Cela dit que les voitures électriques pourraient, en cas de concrétisation de ce projet, circuler plus longtemps sans avoir besoin d’être rechargées fréquemment, ce qui décourage les consommateurs à acquérir ce genre de véhicules. 

Reste à savoir maintenant si le Maroc serait assez bienveillant à l’égard de Rachid Yazami en lui offrant tout le soutien nécessaire pour concrétiser ce projet ambitieux. 

On sait bien à quel point le Maroc est habitué à ignorer ses génies qui doivent aller à l’étranger pour être reconnus. 

Pour sa part, M. Yazami n’a pas hésité à faire profiter le Maroc de cette technologie en exclusivité pour se positionner davantage dans l’industrie automobile. Toutefois, aucune offre formelle n’a été mise sur la table par le gouvernement de Saâd Dine El Othmani quoique le ministère de l’Industrie ait affiché un certain intérêt. 

Si ce n’est pas le Maroc, ça sera un autre pays
L’inventeur marocain n’a pas caché que ce projet pourrait bénéficier à un autre pays en cas d’inaction du Maroc, « Je n’ai pas réussi dans ce dossier, car il y a toujours des obstacles au Maroc, et si le transfert n’est pas réalisé d’ici la fin de cette année, ce sont d’autres pays d’Europe, d’Amérique ou d’Asie comme la Chine qui en profiteront », a-t-il tranché dans le webinaire.

Le Maroc est appelé à saisir cette occasion historique pour accéder au marché des voitures électriques qui représente l’avenir de l’industrie automobile. Il s’agit également d’une opportunité de promouvoir la marque « Made In Morocco ». Il suffit que les responsables soient à la hauteur du défi et présenter les garanties nécessaires pour que ce projet soit réalisé au Maroc. 
 
Anass MACHLOUKH 

Trois questions avec Rachid Yazami

« J’ai eu des contacts préliminaires avec les responsables marocains »

Rachid Yazami, Chimiste et inventeur et professeur marocain basé à Singapour nous a expliqué les détails de sa récente invention et les possibilités de son exploitation au Maroc. 

- Vous avez annoncé une nouvelle découverte technologique qui pourrait réduire la durée de recharge des voitures électriques. Pouvez-vous nous expliquer les détails de cette invention ?
- En fait, il s’agit d’un procédé ayant pour effet de réduire la durée de la charge complète de la batterie des voitures électriques à 20 minutes sachant que la technologie « Constant current voltage » adoptée actuellement ne permet pas cela, et ne peut assurer une charge complète que pendant des heures.

En somme, cette nouvelle invention pourrait garantir une recharge trois à quatre fois plus rapide sans endommager les batteries. 

- Vous avez exprimé votre souhait d’apporter ce projet au Maroc, avez-vous eu des contacts avec les responsables marocains et notamment ceux du ministère de l’Industrie ? 
- En effet, jusqu’à présent nous n’avions eu que des contacts préliminaires, rien n’est encore décidé mais je demeure optimiste puisque les choses pourront prendre forme dans les semaines qui viennent si Dieu le veut. 

- Au cas où n’il y n’aurait aucune offre marocaine vous serez obligés de mettre votre projet à disposition des pays étrangers qui seraient intéressés, vous êtes toujours aussi déterminé ? 
- Ça me parait évident, je l’ai dit lors de mon intervention au Webinaire de la CGD, je suis toujours prêt à partager ce projet avec le Maroc pour qu’il soit le premier à en bénéficier.

Mais les responsables ne formulent aucune offre, nous serons obligés par conséquent de concrétiser ce projet dans d’autres pays intéressés et où il existe un marché de la voiture électrique. Toutefois, l’un n’empêche pas l’autre, c’est-à-dire que le Maroc pourrait toujours avoir cette technologie quand il en affichera la volonté. 
 
Propos recueillis par
Anas MACHLOUKH 

Repères

Rachid Yazami, la référence des batteries lithium
Rachid Yazami est connu pour avoir inventé l’anode en graphite qui a permis de développer les batteries en lithium qui alimentent aujourd’hui tous les smartphones, les ordinateurs et l’ensemble des appareils électroniques. Il a aussi développé des cathodes en oxyde et fluorure de graphite, utilisées dans les batteries rechargeables. L’inventeur francomarocain ne s’est pas contenté de ces prouesses en allant plus loin dans la recharge des batteries avec sa nouvelle technologie de stockage d’électricité qui va certainement rendre la voiture électrique plus accessible et plus attractive. 
Recharger les batteries plus rapidement sans les endommager
La nouvelle invention permet de réduire le temps de recharge des batteries. Rachid Yazami a trouvé une solution qui permet d’augmenter la rapidité de la transmission de l’énergie électrique au sein de la batterie sans risquer de l’endommager. Pour ce faire, l’inventeur marocain a travaillé sur l’augmentation du voltage au lieu de hausser le courant électrique. Par conséquent, les batteries pourront être rechargées intégralement de 0% à 100% dans un temps record estimé à 20 minutes.