Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Aïd-Al-Adha : les Marocains d’ailleurs entre devoir religieux et mesures de protection


Rédigé par Safaa KSAANI le Mercredi 22 Juillet 2020

A moins de dix jours de la fête du sacrifice, qui sera célébrée vendredi 31 courant, des Marocains d’ailleurs ne savent toujours pas quoi faire.



Aïd-Al-Adha : les Marocains d’ailleurs entre devoir religieux et mesures de protection

Les millions de Marocains Résidant à l’Etranger attendaient impatiemment l’arrivée des vacances d’été pour célébrer la fête du sacrifice, en famille. Un souhait inassouvi, avant même son début, à cause de la pandémie du nouveau coronavirus. 
 
En France, à Lyon précisément, un arrêté préfectoral interdit « le transport et la livraison de bovins, moutons et chèvres en dehors des abattoirs agréés et des lieux d’élevage régulièrement déclarés à l’Etablissement Départemental d’Elevage (EDE). Le don ou la vente des animaux de ces espèces à d’autres personnes que des professionnels de l’élevage, ainsi que la détention de ces animaux vivants par des personnes non déclarées comme éleveurs à l’EDE est également proscrite », rapporte Lyon-Mag. 
 
Dans ce contexte, le bureau du Rassemblement des Musulmans de France (RMF) rappelle dans un communiqué, publié le 21 juillet, que « pour une meilleure organisation et un meilleur accueil dans les abattoirs agréés, le sacrifice rituel peut s’étaler sur les trois jours de Aïd al-Adha, d’autant plus que ces jours coïncident cette année avec la fin de la semaine ». De même, le RMF appelle les responsables de ces abattoirs à « faire preuve de la plus grande rigueur dans l’organisation de l’abattage rituel, dans le respect de toutes les recommandations des autorités sanitaires. Tout doit être mis en œuvre pour éviter que les lieux d’abattages deviennent des clusters pendant ces jours de l’Aïd ».
 
Si cette fête a été annulée à Sebta, le gouvernement espagnol n'a pas encore tranché sur les modalités de son organisation.

Ainsi, Il est prévu que les Musulmans d’ailleurs célébreraient cette fête religieuse dans une ambiance où la crainte de la contamination règne. C’est la raison pour laquelle « les gens ont intérêt à respecter les mesures préventives, dont le port des masques de protection, notamment avec le début de la deuxième vague dans de nombreux pays étrangers », tient à souligner notre interlocuteur. 

Par ailleurs, la situation épidémiologique en Europe est critique. Face à la recrudescence du nombre de cas positifs à la Covid-19, de nombreux pays européens sont menacés par une deuxième vague. Les mesures anti-covid sont de plus en plus durcies ces derniers jours pour endiguer l’épidémie.