Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Activité portuaire : Casablanca et SPEZIA renforcent leur coopération


Rédigé par K.A le Mardi 24 Novembre 2020

Dans le cadre du programme d’innovation de l’Agence Nationale des Ports, et du programme Européen FENIX, le port de Casablanca, en coopération avec le port de La SPEZIA expérimentent de nouvelles solutions innovantes pour fluidifier les flux de marchandises et créer un couloir logistique international.



Ce programme vise à optimiser et simplifier les procédures d’import/export entre les ports de l’ANP et les ports de l’Union Européenne, indique les parties concernées dans un communiqué conjoint. Un objectif qui devrait être atteint grâce à la normalisation des échanges électroniques entre les Douanes, organismes de contrôle, opérateurs de manutention, autorités compétentes aux standards internationaux à travers le guichet unique du commerce extérieur PORTNET, et la reconnaissance mutuelle des formalités de contrôle, ainsi que l’exploitation de nouvelles technologies telles que l’Internet des Objets (IOT), précise-t-on de même source.
 
Et d'ajouter que la première phase du projet pilote relatif à l’International Fast & Secure Trade Lane a été initiée ces derniers jours. Cette phase concerne l’échange anticipé des données logistiques entre les acteurs impliqués dans le couloir logistique en Italie et au Maroc et l’interopérabilité des systèmes d’information présents dans les ports de la Spezia et de Casablanca.
 
La deuxième phase concerne l’échange des documents relatifs aux contrôles douaniers des marchandises en provenance de la Spezia, et l’utilisation du scellé électronique des conteneurs.
 
Aujourd’hui, la première phase est en cours de démarrage au port de Casablanca en concertation avec les différents partenaires.
 
Cela dit, le projet est mis en place en vertu d’un protocole d’accord signé entre l’Agence Nationale des Ports (ANP), PORTNET et l’Autorité du Système Portuaire de la Mer Ligurienne Orientale qui vise à simplifier et compléter les flux informatifs grâce à l’utilisation de l’Internet des Objets (IOT) ainsi qu’à harmoniser et numériser progressivement les flux documentaires entre les différents acteurs impliqués, en exploitant également des outils innovants tels que Block Chain et Intelligence Artificielle.