Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Conso & Bien-Être

Accessoire : Les coussins de voyage soulagent-ils vraiment le cou ?


le Dimanche 19 Juillet 2020



Accessoire : Les coussins de voyage soulagent-ils vraiment le cou ?
Qui dit long voyage, dit souvent arrivée douloureuse avec des tensions et des courbatures sur tout le corps. Pour tenter de minimiser les dégâts lors d’un périple en train, en voiture ou en avion, et améliorer le confort, le coussin de voyage séduit. Gonflable, rigide, en microbilles ou à mémoire de forme, il se décline dans toutes les matières pour répondre aux envies de chacun. Aussi confortable soit-il pendant le voyage, cet accessoire est-il vraiment bénéfique pour le maintien du cou et la posture en général ? Réponse avec Diae El Gharbi, kinésithérapeute. 

Un accessoire pour maintenir la tête et les cervicales

Ordinairement, la kinésithérapeute insiste sur la nécessité du coussin lors de déplacements. Ce dernier permettrait de bénéficier d’un bon maintien de la tête dans les transports. « Lorsque l’on commence à piquer du nez, la tête a tendance à basculer vers l’avant et à déséquilibrer la zone cervicale, à l’arrière du cou. S’il n’est pas bien contrôlé, ce relâchement musculaire peut entraîner des spasmes », explique Diae El Gharbi. Voire, sur le long terme, des troubles plus handicapants comme des torticolis, des migraines ou des vertiges. 

Pas trop serré et adapté à son environnement

La condition primordiale, à prendre en compte, pour choisir au mieux son coussin, c’est le confort. D’un soutien très ferme à extra moelleux, chacun aura ses préférences. En revanche, attention à ne pas se sentir trop serré lors de l’essayage. « Une trop grande compression peut bloquer la circulation sanguine », indique la spécialiste. 

Si la plupart des spécialistes soulignent l’efficacité des coussins de voyage, la kinésithérapeute, Diae El Gharbi, convient que certains modèles se révèlent plus adaptés à certaines conditions de trajet. Pour les amateurs de périples en sac à dos, il vaut mieux privilégier le coussin gonflable, à l’encombrement minimum. A contrario, pour un voyage long-courrier, la meilleure solution reste le coussin à mémoire de forme. « Il épousera au mieux l’anatomie de la personne et délivrera une sensation de chaleur pour prévenir des courants d’air fréquents en altitude », confirme la spécialiste.

Dernier facteur très important avant de passer à la caisse : le budget. Chaque bourse trouvera son bonheur avec des modèles gonflables à partir de 40 dirhams, des oreillers en microbilles avoisinant les 80 dirhams, des « coussins donuts » aux alentours de 150 dirhams et des édredons à mémoire de forme oscillants qui peuvent aller jusqu’à 600 dirhams.

  


Dans la même rubrique :
< >