L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


L'Opinion

Abdellatif Jouahri et le mouton de l’Aïd


Rédigé par Soufiane CHAHID le Mercredi 21 Juin 2023



Abdellatif Jouahri et le mouton de l’Aïd
Prenant à contrepied les analystes de la place, qui pronostiquaient une légère augmentation du taux directeur, le Conseil de Bank Al-Maghrib a décidé de maintenir ce taux à 3%.

Un soulagement pour les investisseurs qui craignaient une politique monétaire trop contraignante. La bonne nouvelle a eu comme effet une hausse de 2,63% à la Bourse de Casablanca durant la séance du 20 juin. A l’issue de la réunion du Conseil, c’est un Abdellatif Jouahri plus confiant que jamais qui s’est adressé aux journalistes.

Trois mois plus tôt, son absence remarquée à ce rendez-vous avait laissé place à moult spéculations. D’aucuns y voyaient un conflit larvé avec l’Exécutif, tandis que les plus imaginatifs prédisaient son prochain remplacement. Le Wali a tenu à assurer et à rassurer que les décisions de son institution se font en toute indépendance. Et c’est en toute indépendance que la Banque centrale a décrété cette “accalmie” dans sa politique monétaire. La raison principale est que la vague inflationniste est en train de retomber au niveau national, et que les matières premières reviennent petit à petit à leur niveau anté-Covid et préguerre en Ukraine.

Sur les colonnes de «L’Opinion», le 18 avril dernier, l’industriel Adil Douiri avait d’ailleurs observé que l’inflation industrielle était à zéro, et qu’elle allait sur un train négatif. Dès lors, une autre augmentation du taux directeur serait injustifiée. Cela veut-il nécessairement dire que les prix dans les marchés vont retomber ? Rien n’est moins sûr.

A une semaine de Aïd Al-Adha, les Marocains constatent les prix astronomiques des moutons. N’oublions pas que les outils monétaires dont dispose la Banque centrale ne sont pas des baguettes magiques, et que dans un pays qui souffre de la désorganisation des circuits de distribution et de l’omniprésence de l’informel, l’évolution des prix reste difficile à cerner. N’attendez donc pas que Jouahri rende votre mouton moins cher !



Dans la même rubrique :
< >





🔴 Top News