Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Abdelkader Amara rassure sur son état de santé


le Lundi 30 Mars 2020

Premier et seul membre de l'exécutif atteint de coronavirus, Abdelkader Amara, ministre de l'Équipement, du Transport, de la Logistique et de l'Eau, donné pour gravement malade par certains médias il y a quelques jours, rassure sur son état de santé en affirmant qu'il s'améliore de jour en jour.



Abdelkader Amara, premier officiel marocain atteint
Abdelkader Amara, premier officiel marocain atteint
Le ministre de l'Équipement, du Transport, de la Logistique et de l'Eau, Abdelkader Amara, confiné à domicile depuis son infection au Covid-19 annoncée le 14 mars, a rassuré sur son son état de santé soulignant que "les choses s'améliorent de jour en jour".

Contrairement aux fausses informations relayées par certains sites sur ce sujet, "je me trouve actuellement dans un état normal et il n'y a pas de symptômes inquiétants, (...) Que Dieu soit loué, de jour en jour les choses s'améliorent", a assuré M. Amara dans un entretien accordé au site "Al-Jazeera.net"

Le ministre a estimé que son confinement à domicile pourrait durer "environ deux semaines", soulignant que "dans tous les cas, la durée de ce confinement sera décidée par les médecins après une analyse en laboratoire".

S’agissant de son agenda quotidien pendant la période de confinement, M. Amara a affirmé poursuivre d’une manière régulière ses fonctions depuis son domicile, "surtout dans ces circonstances exceptionnelles que traversent le Royaume et le reste du monde en raison de la propagation de la pandémie du Covid-19".

Il a expliqué qu'il travaille à distance, par téléphone, WhatsApp et e-mail, ainsi que via "vidéoconférence" pour communiquer avec le secrétaire général et les autres responsables du ministère, les directeurs généraux et les dirigetants des institutions et organismes publics relevant de ce département (environ 25 institutions), citant l’Office national des chemins de fer, la société nationale des autoroutes au Maroc et l’Agence nationale des ports, entre autres.

Sur la façon dont il gère son ministère, M. Amara a souligné qu’"en ce qui concerne les signatures, tout ce qui n'est pas nécessaire est assuré par mon assistant, sur mes instructions".

M. Amara a ajouté qu'il consacre une partie de son temps à répondre aux appels d'amis, de collègues et du grand public, assurant qu’il prenait chez lui toutes les précautions préventives, en particulier la distance de sécurité recommandée par les médecins, par rapport au contact avec les membres de sa famille.

Au sujet de son infection par le Covid-19, il a indiqué qu'il était impossible de prédire le lieu ou le moment de la contamination, précisant qu'en vertu de sa responsabilité ministérielle, il s'était rendu à plusieurs régions du centre et du nord du Royaume et avait également voyagé en Europe pour des missions officielles en transitant par plusieurs aéroports internationaux, tout en veillant au respect des règles de sécurité sanitaire.

Il a ajouté qu'après son retour au Maroc, il n'avait présenté aucun symptôme, à l'exception de quelques maux de tête et de la fatigue, notant qu'après avis médical, une analyse de laboratoire avait confirmé son infection.

"Il existe une directive de précaution qui exige qu'après le retour de toute mission à l’étranger et en cas de symptômes inhabituels, un avis médical soit demandé. Sur cette base, j'ai pris des précautions, parce que la nature de mes fonctions ministérielles me fait rencontrer de nombreux fonctionnaires et employés, et donc il ne fallait pas les exposer à toute possibilité d'infection, même faible", a-t-il expliqué.

M. Amara a estimé que, pendant la période de confinement à domicile, il devait y avoir "équilibre et discipline pour aider le pays à surmonter cette épreuve", soulignant que son statut ne pouvait lui donner aucun privilège quant à la mise en œuvre des mesures de précaution décidées par les autorités.

Il a en outre salué l’élan de solidarité dont fait preuve la société marocaine pendant cette conjoncture difficile, appelant tout le monde au sens de responsabilité et à l’application stricte des directives des autorités compétentes.

MAP

  


Dans la même rubrique :
< >