L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search



International

10% de la population française est issue de l'immigration (INSEE)


Rédigé par l'Opinion avec AFP Vendredi 31 Mars 2023

Sept millions d'immigrés vivaient en France en 2021, soit 10,3% de la population, selon une étude démographique publiée jeudi, qui explore pour la première fois depuis dix ans l'évolution de l'immigration sur plusieurs générations.



"10,3% de la population vivant en France est immigrée" en 2021, au sens d'une personne "née étrangère à l'étranger", contre "6,5% en 1968", écrit l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) dans son document intitulé "Immigrés et descendants d'immigrés en France".

Plus d'un tiers (36%) de ces personnes ont acquis la nationalité française depuis leur arrivée.

Parmi les descendants d'immigrés, ceux de la deuxième génération sont plus de 50% à n'avoir qu'un seul parent immigré, et ceux de la troisième génération (qui ont au moins un grand-parent immigré) sont neuf sur dix à n'avoir qu'un ou deux grands-parents immigrés.

Les origines, elles, se diversifient. Là où les immigrés étaient surtout originaires d'Europe du Sud il y a cinquante ans, ils viennent désormais principalement du Maghreb, d'Afrique ou d'Asie.

Ainsi, les immigrés venant d'Espagne et d'Italie sont passés de 543.000 en 2011 à 531.000 en 2021, tandis que les Maghrébins représentent désormais 2 millions de personnes (1,63 million en 2011). Au total, près de la moitié des immigrés en 2021 sont originaires d'Afrique (3,31 millions sur 6,96).

Les femmes représentent désormais la moitié (52%) de cette population (44% en 1968).

L'immigration se concentre dans les grandes agglomérations, précise l'étude, selon laquelle 20% de la population parisienne est immigrée, 32% en Seine-Saint-Denis, banlieue populaire du nord de la capitale.

Dans le même sillage, l'étude met en avance que les personnes immigrées en France sont davantage attachées à une religion que le reste de la population, avec l'islam en première place et le catholicisme en troisième, après les autres confessions chrétiennes.

Les immigrés sont deux fois plus nombreux à "s'affilier à une religion" que les personnes sans ascendance migratoire, affirme l'Institut de la statistique dans son étude.

Pour rappel, en 2019-2020, 58% des personnes de 18 à 59 ans sans ascendance migratoire sur deux générations ne déclarent pas de religion. Ce taux est de 21% chez les immigrés, définis par l'Insee comme des personnes nées étrangères à l'étranger et résidant en France, y compris celles qui ont acquis ensuite la nationalité française.

Sur la même période, "les musulmans représentent 10% de la population en France métropolitaine mais sont nettement plus présents parmi les immigrés (44%)", selon l'étude.

Dans le détail, les immigrés se disent musulmans à 44%, à 17% fidèles d'une religion chrétienne autre que le catholicisme (protestants, orthodoxes...) et à 15% catholiques.

A titre de comparaison, dans l'ensemble de la population, 29% des personnes âgées de 18 à 59 ans se déclarent catholiques, 10% musulmanes, 9% se déclarent affiliées à d'autres religions chrétiennes et moins de 1% se disent de confession juive.

L'Insee rappelle dans ce sens que 26% des femmes musulmanes disent porter le voile.

Cette pratique concerne "36% des femmes musulmanes immigrées" et "17% des descendantes de deuxième génération". Elle est devenue plus fréquente qu'il y a 10 ans (les chiffres étaient respectivement de 22% et 13%).

L'institut précise que ces données sont issues de l'enquête Trajectoires et Origines, "l'une des rares sources représentatives de la population résidant en France métropolitaine permettant d'étudier les affiliations et pratiques religieuses".



Dans la même rubrique :
< >






🔴 Top News