Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

​Projets de loi relatifs aux élections : Le sort des MRE au cœur des discussions


Rédigé par le Vendredi 19 Février 2021

Le long périple de militantisme de la Coordination Partisane des Etrangers prendra probablement fin lors de la présentation et de l’examen des projets de loi relatifs aux élections par la Commission de l'Intérieur, des Collectivités territoriales, de l'Habitat et de la Politique de la ville, prévus respectivement les 23 et 24 février. Les Marocains Résidant à l’Etranger (MRE) espèrent, à ce propos, que ces réunions aboutiront à des résultats favorables à leur cause.



« Le travail de la Coordination, qui dure depuis plusieurs semaines, a été significatif et a porté ses fruits auprès des partis politiques, qui ont tous exprimé leur soutien à la cause des Marocains du Monde », avance Hadj Chafiq, coordinateur du Parti de l’Istiqlal en Europe et membre de la Coordination partisane des étrangers. 

A ce titre, il convient de noter que la Coordination en question, constituée de représentants de huit formations politiques marocaines à l’étranger, dont le Parti de l’Istiqlal, a effectué depuis le début du mois de janvier des rencontres avec les Secrétaires généraux de plusieurs partis, dans le but de faire valoir le droit des Marocains du Monde (MDM) à la représentativité au sein de la Chambre des représentants.

Rappelons dans ce sens que, Nizar Baraka, Secrétaire Général du Parti de l’Istiqlal, avait reçu, mercredi 6 janvier, les représentants de la Coordination. Lors de cette rencontre, M. Baraka n’a pas manqué de souligner qu’« il est aujourd’hui grand temps d’œuvrer pour garantir aux MRE le droit d’être politiquement représentés et de participer pleinement dans le processus démocratique de notre pays et à la prise de décision », précisant que « cela ne peut se faire que depuis le Parlement ».

Le travail des MRE istqlaliens, ajoute Chafiq, ne date pas seulement de deux mois, « en tant qu’Istiqlaliens nous œuvrons depuis deux décennies à porter la voix des MRE et à faire valoir leurs droits. Un travail qui s’est soldé par la création de plus de 130 sections qui représentent 15 pays sur les 5 continents ».

Aussi, le coordinateur du Parti de l’Istiqlal en Europe relève « l’importance de la diaspora dans le développement économique du Royaume ». En témoigne les 68 milliards de dirhams insufflés par les MRE dans l’économie nationale en 2020. Des envois de fonds qui ont fait preuve d’une résilience inattendue, enregistrant une progression de 5% et « démontrant la force des liens entre le Maroc et sa diaspora », insiste Hadj Chafiq.

Il a également mis en exergue « la présence, parmi les Marocains du Monde, de jeunes compétences prêtes à assurer la relève dans le champ politique de leur pays », une jeunesse qui « devra bien sûr être privilégiée afin d’injecter du sang neuf dans les rouages politiques ».

La Coordination face à une négligence gouvernementale incompréhensible

Le travail militant de la Coordination, le soutien des partis politiques et la bonne volonté évidente des MRE ne semblent pas attiser l’attention du gouvernement. D’ailleurs, Hadj Chafiq déplore et condamne « la négligence dont fait preuve le gouvernement vis-à-vis des revendications légitimes de la Coordination, portant les droits constitutionnels de la diaspora ».  

Une attitude gouvernementale « surprenante », face à « des dynamiques politique et civile des Marocains du Monde, qui ont fait preuve de rationalité et de modération et qui ont eu l’appui de tous les partis politiques », peut-on lire dans une déclaration de la Coordination Partisane des Etrangers, datée du 16 février. 

Une bonne nouvelle surgit toutefois pour les MRE. Une source proche du dossier nous a confirmé qu’un comité de la Coordination sera présent aux délibérations entre les représentants des partis politiques et le gouvernement lors des réunions de la Commission de l'Intérieur, des Collectivités territoriales, de l'Habitat et de la Politique de la ville, prévues les 23 et 24 février.