Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

​Essaouira : Création du Conseil municipal des enfants


Rédigé par La rédaction avec MAP le Dimanche 17 Janvier 2021

Le Conseil municipal des enfants d'Essaouira, une instance représentative dédiée à l'enfance de la ville, à ses préoccupations, à ses aspirations et à ses attentes, vient de voir le jour à l'issue d'une assemblée élective.



A cette occasion, une cérémonie placée sous le signe "Essaouira, ville amie des enfants", a été organisée, samedi, au siège de la Commune, suite à la concrétisation de ce projet, initié par l'association "Bayti" dans la cité des Alizés, en partenariat avec le conseil communal et le soutien de l'ambassade de France à Rabat, et grâce à la contribution des acteurs de la société civile locale.

Composé de 13 enfants, dont la grande majorité sont des filles, ce conseil est le fruit des efforts consentis pour la mise en place d'une instance de représentation de l'enfance de la ville d'Essaouira, dirigée par ses représentants issus des associations locales, en vue de renforcer les mécanismes de participation citoyenne efficiente, de répondre aux attentes de cette frange de la société, et de promouvoir le principe de la démocratie représentative et participative dans la gestion de la chose locale, notamment des questions de l'enfance.

Intervenant à cette occasion, le président du Conseil communal, Hicham Jebbari, a indiqué que le Conseil municipal des enfants constitue une expérience unique et la première du genre au niveau de la province, précisant qu'elle permet d'asseoir réellement les fondements de la culture de l'approche participative dans la gestion de la chose locale, à travers des instances consultatives, à même d'élargir le champ du dialogue et de la concertation et de présenter des propositions et opinions en lien avec les questions dédiées à une catégorie sociale très importante.

Il a noté que cette action, qui intervient conformément aux dispositions de la Constitution et en application des Hautes Orientations Royales, est en phase avec les principes de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant (CIDE), afin d'encourager les enfants à s'intéresser à la chose locale et à la communication avec les responsables pour transmettre leurs propositions aux parties concernées, rappelant que l'opération d'élection dudit Conseil s'est déroulée dans de bonnes conditions et en toute transparence dans le cadre d'une approche honnête et d'une démarche participative.

Cette expérience singulière, a-t-il enchaîné, permet l'implication de l'ensemble des acteurs concernés par les questions de l'enfance à l'échelle locale afin d'adhérer à cette noble finalité tant attendue, à savoir la concrétisation, au niveau de la Commune d'Essaouira, de ce projet démocratique très prometteur, qui s'érige en tant que l'un des mécanismes de dialogue et un espace approprié pour l'enfant afin d'exprimer ses ambitions, de consolider son appartenance et de renforcer l'éducation aux valeurs de citoyenneté.

Elle est aussi une occasion privilégiée pour débattre et discuter des questions inhérentes à l'enfance ainsi que pour favoriser l'échange des points de vue et des expériences en la matière entre les enfants souiris et leurs confrères dans d'autres régions, a-t-il dit.

Dans ce cadre, M. Jebbari a réaffirmé la ferme volonté de la Commune d'Essaouira de favoriser la mise en œuvre et l'activation des mécanismes de l'approche participative pour l'ancrage de la culture du dialogue et de la concertation, notant que la Commune demeure profondément convaincue de l'importance de la création d'un espace idoine pour faire entendre la voix des enfants, leur permettre de mieux communiquer entre eux, d'une part, et entre cette catégorie et les responsables, d'autre part.

Et de conclure que la création du Conseil municipal des enfants d'Essaouira représente un "véritable acquis" qui doit être préservé afin de permettre à l'enfant de contribuer à la gestion de la chose locale.

De son côté, le coordinateur de l'Association "Bayti" à Essaouira, Hassan El Kadiri, a indiqué que la mise en place du Conseil municipal des enfants intervient dans le sillage de la consécration de la participation qui constitue l'un des principes et droits fondamentaux définis dans la CIDE et ses protocoles facultatifs.

Il a ajouté que ce projet très ambitieux, qui vient de voir le jour, est le fruit d'un partenariat fructueux et d'une action conjointe réussie entre l'association, le conseil communal, l'ambassade de France à Rabat et les organisations de la société civile locale.

Plusieurs associations oeuvrant dans le domaine social, notamment en matière de protection de l'enfance, se sont mobilisées pour faire aboutir cette noble initiative citoyenne et ont fortement adhéré pour la traduction, dans les faits, de cette action civique et la mise sur pied de ce Conseil, qui représente une "véritable force de proposition" à l'échelle locale et tend à exprimer toutes les préoccupations, propositions et attentes des enfants.

Dans ce sens, il a soutenu que les membres du Conseil ont exprimé leur disposition à ne ménager aucun effort et à œuvrer de concert avec l'ensemble des responsables en vue de la défense et la promotion des droits des enfants aussi bien au niveau de la ville d'Essaouira, que sur les plans régional, national et même international.

Pour sa part, la présidente du Conseil, Oumaima Bounar, a tenu à exprimer ses vifs remerciements au Conseil communal, aux autorités locales, à l'association "Bayti" et à l'ambassade de France pour leurs efforts soutenus en vue de la concrétisation de ce projet, tout en saluant le travail remarquable de toutes les associations locales qui ont contribué à la constitution de cette nouvelle instance.

Elle a affirmé que le Conseil aura pour principale mission de mener des plaidoyers au sujet de toutes les questions concernant l'enfance dans la ville d'Essaouira ou à l'échelle nationale et ce, en se référant aux dispositions de la Constitution du Royaume, aux Hautes Orientations de SM le Roi Mohammed VI en matière de promotion de la situation de l'enfance, à la CIDE et à ses protocoles facultatifs.

Malgré les avancées réalisées et les énormes efforts consentis dans le domaine de l'enfance, elle a relevé que beaucoup de travail reste à faire, notamment en termes de renforcement de la scolarisation, de protection de l'enfant contre toutes les formes de violence et d'aide aux enfants à besoins spécifiques ou en situation de rue, entre autres.

Elle a, enfin, réitéré l'engagement des membres dudit Conseil à faire entendre, haut et fort, la voix des enfants souiris et à défendre leurs droits auprès des responsables et parties concernées.

  


Dans la même rubrique :
< >