Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Edito & Chronique

​Affaire Ghali ou la bombe à retardement du gouvernement Sanchez


Rédigé par Amine ATER le Lundi 3 Mai 2021


​Affaire Ghali ou la bombe à retardement du gouvernement Sanchez
Il aura fallu deux semaines et une interview lourde de sens du ministre des Affaires étrangères pour que la justice espagnole se décide à intervenir dans l’affaire Ghali. L’Audiencia Nacional vient, en effet, de convoquer Brahim Ghali, dans le cadre d’une plainte déposée à son encontre pour torture, séquestration et détention arbitraires. Un changement de paradigme dans un dossier que l’Exécutif espagnol tente tant bien que mal de réduire à une crise diplomatique entre voisins et dont l’entrée en jeu des magistrats de l’Audiencia Nacional pourrait en faire un feuilleton politique. D’ailleurs, la refonte du système judiciaire reste l’un des principaux dossiers en suspens du gouvernement Sanchez, qui souhaite notamment remplacer les membres du Conseil du pouvoir judiciaire jugé trop à droite. Parallèlement, toute l’attention des observateurs et de la presse espagnole est tournée vers les élections autonomes de Madrid qui se tiennent aujourd’hui après une campagne tendue. Des élections qui sont susceptibles de redessiner la carte politique espagnole. Un contexte qui pourrait faire de l’affaire Ghali un feuilleton judiciaire de grande ampleur, notamment si les magistrats de l’Audiencia Nacional décident de s’intéresser au mode opératoire adopté par le leader des séparatistes pour entrer sur le territoire espagnol et les complicités de certains départements et services gouvernementaux espagnols que cette opération a mobilisés. Pour l’heure, ce qui est sûr, c’est que le gouvernement espagnol a sous-estimé la réaction marocaine sur ce sujet et a donné son feu vert à cette opération, sans avoir prévu de procédure de Damage Control et qui profite pour l’heure du voile occultant offert par les élections madrilènes. L’entrée en jeu de la justice, conjuguée à une poussée de la droite, pourrait entraîner de vastes répercussions sur cette affaire et en faire un nouveau feuilleton judiciaire comme le fut le scandale Barcenas qui avait entraîné la chute du gouvernement Rajoy.  Wait and see !   

  



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 12 Mai 2021 - 16:04 L’après Covid, ce n’est pas maintenant