Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Zoom : Y a-t-il des jeunes footballeurs à Casablanca ?


Rédigé par Mohamed MELLOUK le Mardi 22 Septembre 2020

Absence des Bidaouis sur les dernières listes des U17



Zoom : Y a-t-il des jeunes footballeurs à Casablanca ?
Nous étions persuadés que le football à Casablanca affichait une santé étincelante (du moins dans les catégories des jeunes) jusqu’à ce que la dernière liste de l’équipe nationale des moins de 17 ans (Under 17) fasse son apparition. Et là, ce fut la consternation. Pas un seul jeune joueur casablancais n’y figure.  

Une béatitude totale

Vous imaginez un peu la surprise du public casablancais ou autre. Comment ne pas afficher une béatitude totale ; proche de l’abrutissement ? Comment à Casablanca où fleurissent les locomotives du foot marocain à l’instar du Wydad ou Raja (ou Raja ou Wydad comme vous voulez), du RAC, du TAS, du Rachad Bernoussi (pépinière de jeunes talents) et on en passe. Depuis qu’on entend parler de centre de formation, nous étions sûrs que le plus grand pourvoyeur du football national serait, incontestablement, Casablanca.

Eh qu’elle ne fut grande notre surprise lorsqu’en parcourant cette liste révélatrice, nous découvrons cette vérité qui expose au visage de tous ceux qui soutiennent que le football n’existe qu’à Casablanca. 

La part du lion à l’Académie Mohammed VI

La liste des U17 est édificatrice à tous points de vue. L’Académie Mohammed VI de foot s’est taillée la part du lion avec pas moins de 11 joueurs suivie de l’AS FAR avec 6 joueurs, le FUS avec 2 joueurs et fermant la marche le Moghreb de Fès (MAS) avec un seul joueur. Et la puissante Ligue de Casablanca ? Zéro présence. Et les grands clubs bidaoui ? Niet ! Rien ! Walou !

Et pourtant les deux locomotives disposent de centres de formation ou du moins des terrains vagues pour y construire leur lieu de manufactures de « fabrication » des joueurs. Quand est-ce ces centres seront-ils opérationnels ? Quand est-ce qu’ils vont nous étonner avec l’apparition de joueurs dignes d’étrenner et de défendre les couleurs nationales ?

Les clubs casablancais devront revoir cette politique des catégories inférieures et s’occuper plus des jeunes joueurs. Nous aimerions bien faire un pari, voire un sondage des présidents des clubs qui vont au terrain suivre l’évolution de leurs jeunes. Nous sommes sûrs pratiquement sûrs de gagner ce pari. Et pourtant, nous avons en mémoire un président ou deux présidents qui, malgré leur statut, suivaient leurs jeunes… tous les dimanches en matinée.