Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Zinc et Vitamine C: une pénurie qui commence à agacer de plus en plus les citoyens


Rédigé par Anass Machloukh le Mardi 10 Novembre 2020

Les malades du Covid-19 peinent plus que jamais à trouver la vitamine C et le Zinc dans les officines, une situation incompréhensible au moment où le nombre de patients augmente.



Zinc et Vitamine C: une pénurie qui commence à agacer de plus en plus les citoyens
La disparition subite de la vitamine C et du zinc des officines ne laisse personne indifférent. Depuis des jours, il est de plus en plus rare de trouver une boîte de ces deux médicaments faisant partie du protocole de traitement de la Covid-19. Dans plusieurs villes du Royaume, la situation devient d’autant plus préoccupante que le nombre de patients ne cesse d’augmenter vu l’ampleur de la deuxième vague.
 
Vers une pénurie ?
 
Il ne s’agit pas de la première fois que des médicaments du traitement de la Covid-19 font défaut sur le marché. Il y a un mois, des informations avait circulé sur une potentielle pénurie des traitements à base de la Vitamine C et du Zinc. Le ministère de la Santé a dû sortir un communiqué pour rassurer les citoyens sur la disponibilité de ces médicaments tout en annonçant que des autorisations seront accordées pour mettre un nouveau médicament contenant de la Vitamine C sur le marché. Toutefois, le problème persiste toujours. La quantité disponible et le degré d’approvisionnement actuel des pharmacies sont loin de répondre à la demande pressante des citoyens qui augmente au gré de la hausse des contaminations qui battent leur plein. À Tanger, Casablanca ou Rabat, la situation est la même, il est tellement malaisé de se procurer une boîte de vitamine C ou de zinc qu’il faut faire le tour de plusieurs officines pour avoir la chance d’en trouver une. « Nous sommes contraints de donner une seule boîte à nos clients même s’ils en demandent plus  », nous confie Zouhair, patron d’une pharmacie au quartier Hay Riad de Rabat. « Parfois, on se retrouve dans des ruptures de stock pendant des jours », a-t-il poursuivi. Même souffrance pour Abdellah, pharmacien à Témara, qui nous a assuré que ces derniers s’approvisionnent parfois auprès de leurs collègues pour dépanner leurs clients.
 
Un manque de production
 
Ce problème ne date pas d’aujourd’hui, il dure depuis le début de la pandémie, selon Amine Bouzoubaâ, secrétaire général de la Confédération des syndicats des pharmaciens du Maroc (CSPM), qui nous a confié que cette pénurie fait qu’une personne sur cinquante parvienne à trouver une boîte de vitamine C dans une pharmacie. Il s’agit d’une question de production en premier lieu. « Bien que la production de la Vitamine C ait connu une légère augmentation récemment, elle n’a pu satisfaire la grande demande qui fait pression sur les officines », estime M. Bouzoubâa qui ajoute que « Seuls deux laboratoires sont autorisés à produire la vitamine C au Maroc, ce qui est insuffisant pour approvisionner correctement le marché national ».

Selon M. Bouzoubâa, il faut absolument que le ministère de la Santé intervienne pour associer plus de laboratoires dans la production afin d’augmenter les stocks disponibles aussi bien en vitamine C qu’en Zinc. Nous avons contacté le ministère de tutelle pour s’enquérir du sujet, le silence reste de mise. En tout cas, le département de Khalid Ait Taleb est appelé à trouver une solution, d’autant qu’il a promis, en septembre dernier, de remédier à la situation, promesse qu’il n’a toujours pas tenue.