Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Ximo Puig plaide pour un partenariat renforcé

Maroc-Communauté autonome de Valence


Rédigé par LAHOUCINE BAHAOUI le Jeudi 20 Février 2020

C’est au pas de charge que la délégation de la Communauté autonome de Valence et d'entrepreneurs de la région a effectué, du 16 au 19 février, une mission commerciale au Maroc dans le but de renforcer la présence des entreprises valenciennes sur le marché marocain et prospecter de nouvelles opportunités pouvant consolider les relations économiques entre les deux parties



De la primature au ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger en passant par la CGEM sans oublier le Parlement, la délégation de Valence, conduite par le président de la région, Ximo Puig, a pu sillonner Rabat, Casablanca et Tanger. De l’avis des deux parties, les contacts ont été fructueux et bénéfiques puisque le séjour a permis de poser de nouveaux jalons dans le partenariat économique entre le royaume et la Communauté autonome de Valence.

En effet, pour la région autonome,  le Maroc est leader en termes d'investissements étrangers en Afrique du Nord, et constitue la principale destination des exportations vers le continent africain, l'Espagne étant le premier fournisseur du Royaume, donc un marché qui recèle de grandes opportunités qui méritent d'être explorées. D’autant plus qu'il y a environ 2 000 entreprises valenciennes qui ont des relations commerciales avec le Maroc. Mieux, en 20 ans, la Communauté valencienne a multiplié de façon exponentielle ses exportations vers le Maroc avec pour ambition affichée de passer de 100 millions d'euros d'exportations à des chiffres proches de 800 millions.

Complémentalité

Sur un autre plan, la région de Valence considère le royaume comme la porte de l'Europe vers l'Afrique et l'Espagne constitue la porte de l'Afrique vers l'Europe. Ce qui offre, selon le chef de l'Exécutif valencien, de grandes opportunités pour les deux parties. Pour ce faire, il est nécessaire de renforcer  le positionnement des entreprises et produits valenciens sur le marché marocain, en vue de contribuer à la promotion de la diversification et de la compétitivité de l'économie valencienne, d'une part, et de développer le partenariat entre les entreprises valenciennes et leurs homologues marocaines, d'autre part.

C’est cette vision partagée qui a caractérisé les différents entretiens qu’a eus le chef du gouvernement local de la région de Valence avec les responsables marocains, notamment avec Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger. A croire l’hôte de marque, il existe de vastes perspectives de coopération bilatérale. Devant les hommes d'affaires marocains, le chef du Consell n’a pas manqué de souligner les avantages de s'associer à la région industrielle espagnole qui a connu la plus forte croissance en Espagne en 2019. Celle-ci a augmenté ses chiffres de 2,1%. À cet égard, les exportations valenciennes ont augmenté de 2,2% en  2018 et ont clôturé l’année dernière avec un record de ventes à l'étranger.

Ce qui fait dire à M. Puig que Valence est une communauté ouverte qui a toujours fait preuve d'un dynamisme exportateur et qui souhaite établir une vraie politique de collaboration avec les entreprises marocaines. Dans cette optique, il est bon de relever que la région est devenue un hub pour développer le négoce et les activités commerciales. Ainsi, « s'associer avec la communauté de Valence c'est aussi collaborer avec une région industrielle qui a connu une forte croissance en Espagne, et ce, malgré toutes les incertitudes économiques sans oublier que les liens commerciaux internationaux font partie de l'ADN des entreprises valenciennes », a-t-il martelé à la CGEM.

 

Investir

Valence voit donc ses échanges commerciaux en plus grand en misant sur le Maroc comme un marché incontournable en Afrique. Dans ce sens, le potentiel des relations commerciales avec le royaume est appelé à se développer mais pour cela il faudra la volonté de renforcer les relations commerciales entre le Maroc et la Communauté de Valence dont l'économie est marquée par une industrie représentant 20 % du PIB avec des secteurs aussi divers que variés. On peut citer, entre autres, les secteurs de l'automobile ou le ferroviaire, le carrelage, l'industrie agroalimentaire ou encore le textile et la chaussure. L'industrie valencienne, qui incorpore de fortes doses de R&D, pourrait être ainsi « un partenaire de référence pour le processus d'industrialisation du Maroc », comme le souligne Ximo Puig. In fine, cette visite, organisée en collaboration avec la Confédération des entreprises de la Communauté de Valence (CEV) et la Chambre de commerce de Valence, a permis d’élargir le futur du partenariat entre le Maroc et la région autonome de Valence.
 
Wolondouka SIDIBE

Appel aux entrepreneurs espagnols

Heureux hasard de calendrier ou coïncidence bien programmée ? Toujours est-il qu’au moment où la délégation valencienne menait son offensive sur le marché marocain, l'ambassadeur de SM le Roi en Espagne, Mme Karima Benyaich, appelait les entrepreneurs espagnols à tirer profit des opportunités d'affaires qu'offre le Maroc et de sa situation privilégiée en tant que hub africain. Cette invitation a été faite lors d'une rencontre, organisée lundi à Madrid conjointement par la Fondation Carlos III et la banque espagnole Ibercaja. Une opportunité pour la diplomate marocaine de mettre en exergue les réformes politiques, économiques et sociales menées, au cours des vingt dernières années, par le Royaume, grâce à la vision clairvoyante de SM le Roi Mohammed VI, qui lui ont permis de se positionner à l'avant-garde du développement économique en Afrique.

 

Repères

Des indicateurs encourageants
 

Quelque 63 sociétés valenciennes sont déjà installées au Maroc et plus de 2.900 entreprises de cette région de l'Est de l'Espagne exportent vers le Royaume.
Les exportations valenciennes au Maroc ont dépassé les 689 millions d'euros à fin novembre dernier, soit une hausse de 1,93%, en glissement annuel. A rappeler qu’au programme de cette mission figurait, entre autres, la tenue de réunions et de rencontres entre les acteurs économiques, les investisseurs et les hommes d'affaires de Valence et leurs homologues marocains.


Regarder vers le Sud
 

Pour les responsables de la région autonome, l'un des intérêts de la mission commerciale et institutionnelle de la Generalitat au Maroc est d’amener l'Espagne et la Communauté valencienne à regarder vers le Sud. En effet, l'Afrique va être le grand continent de ce siècle, estiment les Valenciens. Pour cette raison, l'objectif de la Generalitat est d'établir, à partir des relations commerciales et culturelles, l'amitié entre les peuples, « un système de sécurité, de paix » et, en même temps, « d'améliorer la vie des citoyens à travers la croissance économique ».


Allier diplomatie et économie
 
Il ne fait l’ombre d’aucun doute que cette visite au Maroc s'inscrit dans le cadre d'une plus grande ouverture qui marque les relations entre la région de Valence et le Maroc et dans le cadre de la politique étrangère espagnole. Elle met aussi l'accent sur les opportunités offertes économiquement comme le secteur du tourisme dans les deux pays, ainsi que l'importance de la coopération culturelle afin de défendre les valeurs de « paix, de dialogue et de respect ». Des valeurs partagées aussi bien par l’Espagne et le Maroc. Des valeurs sur lesquelles ils misent pour le présent et pour l'avenir.