Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Voitures électriques : Le Royaume, leader en Afrique du Nord selon le Middle East Institute


Rédigé par A. CHANNAJE le Vendredi 10 Septembre 2021

Selon le Middle East Institute, le constructeur allemand «Opel», pour la première fois dans l’industrie automobile nord-africaine, commencera bientôt à produire des voitures électriques au Maroc.



Voitures électriques : Le Royaume, leader en Afrique du Nord selon le Middle East Institute
« La fabrication de voitures électriques d’Opel à Kénitra dépasse le projet de la Chine de construire des voitures électriques en Égypte, donnant à l’industrie automobile marocaine un avantage important en tant que précurseur. Cette décision représente également un gain stratégique pour la fabrication automobile européenne par rapport à la Chine. En tant que porte d’entrée vers l’Afrique de l’Ouest, le Maroc fournit à Opel et à sa société mère Stellantis une base de production à proximité pour l’éventuelle exportation rentable de véhicules électriques vers des marchés en expansion rapide en Afrique subsaharienne », annonce le Middle East Institute (MEI).

Dans une récente analyse intitulée « La production marocaine de voitures électriques « première en Afrique du Nord » est un gain manufacturier européen par rapport à la Chine », le MEI rappelle que le groupe Stellantis a annoncé, le 25 août 2021, que sa filiale allemande de fabrication automobile Opel commencerait la production de véhicules électriques (VE) au Maroc.

Le prix du Rocks-e est seulement de 7.000 dollars grâce au Morocco Technical Center

« Le modèle Rocks-e du constructeur automobile allemand, une version améliorée de la microvoiture Ami EV de Citroën, sera la première voiture de tourisme entièrement électrique à être fabriquée en Afrique du Nord », indique la même source, ajoutant qu’il sera produit dans l’usine Stellantis de Kénitra qui produit déjà les Peugeot 208 et Citroën AMI.

Elle fait savoir aussi que le nouveau véhicule électrique biplace d’Opel est une étape importante du développement de produits pour le Maroc puisque le modèle Rocks-e a été développé au Morocco Technical Center (MTC) à Casablanca, le centre de recherche et développement marocain fondé à l’origine par le Groupe PSA en juillet 2017.

« Alors que les véhicules électriques peuvent coûter plus cher que leurs homologues à moteur à combustion interne (ICE), la conception améliorée de MTC a aidé Opel à minimiser les coûts de production pour réduire le prix de détail du Rocks-e à seulement 7.000 dollars », relève-t-on de ladite analyse.

On précise, cependant, que le constructeur Opel cherche dans un premier temps à commercialiser le Rocks-e en Allemagne à partir de l’automne 2021, puis sur d’autres marchés européens au cours de 2022.

L’Europe maintient sa pole position au Maroc

Le Middle East Institute fait remarquer, par ailleurs, que la production de véhicules électriques d’Opel contribue également à préserver la position de leader de l’Europe dans la chaîne de valeur de la fabrication automobile au Maroc, formée à l’origine par les usines de fabrication du Groupe Renault et du Groupe PSA au Maroc ainsi que les quelque 200 fournisseurs internationaux exploitant leurs propres installations de fabrication pour soutenir ces usines.

Parmi les fournisseurs intégrés dans la chaîne de valeur dirigée par l’Europe, figurent des entreprises chinoises telles que CITIC Dicastal, qui a ouvert une usine de 400 millions de dollars à Kénitra pour fournir des composants en fonte d’aluminium à l’usine de Peugeot.

En 2017, le constructeur chinois de véhicules électriques BYD Auto a signé un accord pour construire sa propre usine de production de véhicules électriques au Maroc, aspirant à devenir le troisième constructeur automobile du pays. L’institut américain, basé à Washington, estime, néanmoins, que la tentative chinoise de créer une chaîne de valeur de fabrication automobile indépendante au Maroc s’est enlisée dans des retards.

« Une course réussie pour Opel stimulerait probablement la production de marques de véhicules électriques appartenant à Peugeot ou Renault… », prévoit le MEI.

Le Maroc devance l’Egypte

Il affirme, d’autre part, que l’Egypte, avant l’annonce d’Opel concernant la commercialisation de la production de VE au Maroc, était sur le point de dépasser le Royaume pour devenir le premier producteur de voitures électriques d’Afrique du Nord et ainsi émerger comme le prochain centre de fabrication automobile de la région.

« Dans une percée majeure pour Le Caire, le constructeur automobile chinois Dongfeng Motor Corporation, connu sous le nom de DFSK, a signé un accord-cadre en janvier 2021 avec la société d’État égyptienne El Nasr Automotive Manufacturing Company pour produire conjointement des véhicules électriques en Égypte», note-t-il.

Dongfeng et Nasr ont effectué des tests techniques sur le modèle E70 du constructeur chinois au cours de l’été 2021 pour déterminer les modifications de conception requises par les conditions de conduite égyptiennes. La coentreprise sino-égyptienne prévoit de vendre le nouveau modèle en Égypte et sur les marchés régionaux sous le nom de Nasr E70.

Visant une capacité de production annuelle de 25.000 voitures électriques dans les installations de fabrication de Nasr, poursuit la même source, la production devrait commencer pendant la seconde moitié de l’année 2022. Il convient de rappeler que le même constructeur chinois, DFSK, et son partenaire Africa Motors, filiale du Groupe Auto Hall, ont lancé, durant juillet 2021, Seres, la première marque automobile entièrement électrique, sur le marché marocain. Deux modèles 100% électriques de cette marque chinoise premium du constructeur DFSK sont prévus dans les showrooms de l’importateur d’ici la fin de l’année.

Il s’agit des SUV compacts Seres 3 et Seres 5, qui proposent un design novateur, une qualité et une sécurité exemplaires ainsi qu’une fiabilité technologique reconnue. Née en 2016 sur la Silicon Valley aux États-Unis d’Amérique avec pour slogan «Nouveau rêve, nouvelle voiture électrique», Seres s’est imposée en tant que nouvelle force dans le domaine des voitures électriques.

L’entreprise, qui se distingue par ses capacités de production mondiales, développe différents types de moteurs ainsi que son propre système de batteries. Ses voitures sont fabriquées à Chongqing (Chine) et à l’ancienne usine Hummer de Mischoshaka (USA).

Pour conclure, le Middle East Institute estime que la ligne de production d’Opel au Maroc, bien qu’initialement commercialisée en Europe, pourrait vendre le nouveau modèle Rocks-e abordable sur les marchés d’Afrique de l’Ouest.
 
A. CHANNAJE

 


1.365.000 VE vendus en une année en Europe
 
De l’avis des spécialistes du secteur, la production de véhicules électriques à l’échelon du globe devrait considérablement augmenter ces prochaines années. Déjà en 2020, 1.365.000 véhicules électriques (VE) ont été vendus en Europe en 2020, soit 10,5 % des ventes totales de véhicules. Selon les données de l’ONG Transport & Environnement, c’est une évolution par rapport à 2019 où la part de marché des VE n’était que de 3 %.

Ces chiffres ne prennent pas en compte les marchés chinois et américains où les VE sont en plein essor. Sachant que quelques milliers de SUV hybrides et électriques de marque chinoise circulent déjà dans les rues européennes, sous les marques MG et Aiways.