Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Violence faite aux femmes : 4 chercheurs récompensés


Rédigé par M.K avec MAP le Mardi 27 Avril 2021

Quatre chercheurs marocains ont été primés, lundi à Rabat, pour leurs travaux de recherche au sujet de la thématique de la violence à l’égard des femmes.



Violence faite aux femmes : 4 chercheurs récompensés
Lancé par le ministère de l’Éducation nationale, en partenariat avec l’Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ICESCO) et le Centre national pour la recherche scientifique et technique (CNRST), ce Prix récompense la meilleure recherche scientifique portant sur la violence faite aux femmes. Les sujets distingués ont notamment évoqué les cellules de prise en charge des femmes victimes de violences, dans le cadre législatif de la problématique et à l’approche psychosociale des violences faites aux femmes.

Ainsi, Mehdia Raissouni, de l’université Abdelmalek Essaadi de Tétouan, a reçu le Prix du meilleur ouvrage, tandis que Rachid Merzguioui, de l’université Sidi Mohamed Benabdellah de Fès, a remporté le Prix du meilleur chapitre d’ouvrage. Le Prix du meilleur article publié a été attribué à Keltoum Iqqs, de l’université Mohammed V de Rabat, alors que le Prix de la meilleure communication est revenu à Abdelkrim Belhaj, de la même université.

Driss Ouaouicha, ministre délégué chargé de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, a indiqué que cette récompense représentait une reconnaissance des réalisations en matière de recherche scientifique « en particulier celles liées à la lutte contre la violence à l’égard des femmes ». 

En parallèle de cette cérémonie, une convention de coopération a été signée dans la perspective du lancement d’un Prix annuel pour la meilleure recherche scientifique sur la lutte contre la violence à l’encontre des femmes. Cette convention détermine le cadre de coopération entre les parties signataires en vue de lancer ledit Prix qui récompensera, le 8 mars de chaque année, les travaux de recherche visant la production de nouvelles connaissances ou de nouvelles propositions permettant de trouver des solutions au phénomène de la violence contre les femmes.