Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Vigilance maximale à la mosquée Hassan II de Casablanca


Rédigé par Karim Naji le Jeudi 13 Août 2020

L'accès à la Mosquée Hassan II de Casablanca pour l'accomplissement des cinq prières obéit à la stricte application du protocole de santé fixé par le ministère des Habous et des affaires islamiques, qui a prévu une série de mesures préventives contre la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19), a affirmé le directeur de cette institution, Mabrouk Miloud.



Opération de désinfection de la mosquée Hassan II en vue de sa réouverture.
Opération de désinfection de la mosquée Hassan II en vue de sa réouverture.
Toutes les personnes qui se rendent dans ce prestigieux lieu de culte, en tant que pratiquants ou visiteurs, sont tenus de se conformer aux consignes et recommandations mises en place par les autorités compétentes, dans le souci de préserver la santé et la sécurité de tous, a soutenu M. Mabrouk dans un entretien à la MAP.

Pour assurer la sécurité des personnes qui fréquentent le complexe de la Mosquée Hassan II, l'administration de la Fondation éponyme coopère et coordonne, de manière permanente, avec les acteurs concernés aux plans local et national, pour faire respecter les mesures de précaution à même d'enrayer la diffusion de la maladie, a-t-il poursuivi.

Juste après l'annonce par le ministère de la réouverture progressive des mosquées pour les 5 prières, à partir du 15 juillet dernier, a-t-il rappelé, l'administration de la Fondation a entrepris, en coordination avec la direction régionale des Affaires islamiques de Casablanca-Settat et la société de développement local "Casablanca Baia", une vaste opération de désinfection et de stérilisation des salles de prières (hommes et femmes), de la place et des dépendances de la Mosquée.

Appuyée par une équipe relevant de la direction régionale, la Fondation incite les fidèles au strict respect des mesures décidées par les autorités nationales, notamment le port du masque de protection, l'usage du tapis personnel, le respect de la distanciation physique de 1,5 mètre entre les fidèles, à travers un marquage sur les tapis de la mosquée, et l'interdiction des rassemblements à l'intérieur de cette enceinte avant et après chaque prière, a fait savoir M. Mabrouk.

Il s'agit également, selon lui, de l'ouverture de portes supplémentaires lors de la sortie des pratiquants pour éviter les bousculades, outre la mise à leur disposition du gel hydroalcoolique devant les portes de la mosquée, la mesure de température à l'entrée et la poursuite de la fermeture des sanitaires, et après chaque prière, des opérations de stérilisation sont réalisées au niveau des tapis et des salles.

Il a, en outre, cité le rangement de tous les corans, chapelets et pierres pour ablutions, la fermeture des espaces sanitaires, tandis que la déclamation du "hizb" se fait en présence seulement de l'Imam et deux autres fidèles.

A travers le suivi quotidien, le directeur de la mosquée a noté que le nombre des fidèles qui fréquentaient la mosquée a été réduit de 70% pour les hommes et de 85% pour les femmes, la plupart d'entre eux pour ne pas dire la totalité, réside dans les quartiers avoisinants, se réjouissant du fait que l'ensemble des fidèles respecte consciencieusement les dispositions adoptées dans ce contexte particulier induit par la crise sanitaire mondiale.

Pour ce qui est du volet organisationnel relatif au réaménagement de la salle des prières, il a tenu à souligner que la Fondation de la mosquée a prévu, en coordination avec la direction régionale des Affaires islamiques, plusieurs actions de sensibilisation à l'adresse des pratiquants pour lutter contre la prolifération du nouveau coronavirus.

Il a été, ainsi, procédé à l'accrochage aux entrées de la mosquée des affiches d'orientation portant sur les indications à suivre pour la prière en toute sécurité, stipulant de ne pas se rendre à la mosquée en cas d'apparition de symptômes de la maladie, de faire les ablutions chez soi, d'être muni d'un tapis personnel, de porter obligatoirement le masque de protection, de désinfecter les mains, de prélever la température avant d'entrer à la mosquée, de respecter la distanciation sociale, d'éviter les poignées de mains, les bousculades et les attroupements avant et après la prière.

Des cadres de la direction régionale des affaires islamiques ont été chargés de fournir toutes les explications nécessaires aux fidèles et de répondre à leurs questions, a-t-il enchaîné, relevant que l'ensemble des mesures initiées, dans le contexte de cette pandémie, ont eu un écho favorable auprès des pratiquants et des visiteurs de la mosquée.

Le ministère des Habous et des Affaires islamiques avait annoncé, le mois dernier, qu'il a été décidé, après consultation des autorités sanitaires et administratives, de rouvrir progressivement les mosquées sur l'ensemble du territoire national pour l’accomplissement des cinq prières à compter de la prière d’Addohr du 15 juillet, en prenant en considération la situation épidémiologique locale et les conditions de contrôle sanitaire qui seront gérées par des commissions locales à l'entrée des mosquées.

Cependant, les mosquées demeureront fermées pour la prière du vendredi jusqu'à l’annonce, ultérieurement, de la date de la réouverture pour accomplir cette prière, avait précisé le ministère dans un communiqué.

  


Dans la même rubrique :
< >