Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Vaccin anti-Covid : La tutelle officialise la troisième dose… priorité aux frontliners et aux seniors


Rédigé par Hiba CHAKER le Dimanche 3 Octobre 2021

Suite à un avis favorable du Comité technique des vaccinations, le ministère de la Santé a annoncé officiellement l’adoption de la troisième dose pour les personnes concernées. Détails.



Vaccin anti-Covid : La tutelle officialise la troisième dose… priorité aux frontliners et aux seniors
«Suivant les recommandations du Comité scientifique national et les recommandations scientifiques internationales, une troisième dose du vaccin anti Covid-19 sera administrée dans le cadre de la campagne nationale de vaccination, qui connaît depuis son démarrage une dynamique positive et une large interaction des citoyens», affirme le ministère de la Santé dans un communiqué.

Les démarches et modalités de vaccination à la troisième dose, ainsi que les catégories ciblées, seront communiquées ultérieurement, explique la tutelle. Vu l’importance de renforcer l’immunité chez l’ensemble des Marocains et des étrangers résidant au Maroc, et afin qu’ils se protègent eux-mêmes et protègent leurs familles de la contamination, ils sont appelés à adhérer à cette opération, souligne la même source.

Le ministère appelle tout le monde à respecter les consignes des autorités sanitaires publiques et à continuer à observer d’une manière stricte les mesures préventives avant et après la vaccination, afin de contribuer à l’effort national visant à endiguer ce virus dans le pays et à progresser vers l’immunité collective.

Qui est concerné ?

Saïd Afif, membre du Comité technique des vaccinations, a expliqué à « L’Opinion », dans une déclaration précédente, que l’administration d’une 3ème dose représente une nécessité, vu que plusieurs cas de contaminations ont été constatés chez les médecins et le personnel médical, malgré leur vaccination.

Ainsi, le personnel médical, les services sécuritaires, les enseignants ainsi que les personnes âgées et celles atteintes de maladies graves vont recevoir la 3ème dose du vaccin, avancent plusieurs professionnels de Santé. L’expert ajoute que l’administration de la troisième dose sera progressivement élargie aux autres catégories et précise qu’elle est importante pour renforcer l’immunité.

De son côté, Moulay Tahar Alaoui, président du Comité, nous a indiqué que la dose supplémentaire ne sera pas généralisée, ajoutant que cette mesure n’est pas encore envisagée. Quant à la validité du pass vaccinal reçu après la deuxième dose, Dr Afif a annoncé qu’elle restera valide et ne sera pas liée à la réception d’une 3ème dose, vu que cette 3ème vaccination reste optionnelle et non obligatoire.

Une étape réalisable

En parallèle à la progression prometteuse de la campagne de vaccination et considérant le rythme d’approvisionnement des doses de vaccins et les stocks encore disponibles, selon Dr Afif, le passage à l’administration d’une troisième dose reste très réalisable.

En effet, le stock de vaccins disponibles ainsi que la visibilité sur les arrivages continus permettront au royaume de poursuivre sa campagne dans de bonnes conditions. En ce qui concerne les réserves et la suite de la campagne de vaccination, concrètement, le Maroc est aujourd’hui à plus de 47,3 millions de doses reçues dont 37,2 millions ont déjà été injectées.

Le Maroc dispose ainsi, valeur aujourd’hui, d’un stock de plus de 10 millions de doses. Ce qui permet aux autorités sanitaires de continuer le travail entrepris avec la même cadence pour atteindre 30 millions de vaccinés d’ici décembre 2021 avec l’espoir de retrouver petit à petit la vie d’avant-Covid.

La généralisation est une question de temps

Quoi qu’on se limite actuellement aux personnes vulnérables et aux frontliners, Tayeb Hamdi, médecin et chercheur en politiques et systèmes de santé, a l’intime conviction qu’on ne manquerait pas de se diriger vers une généralisation de la troisième dose à toutes les catégories vaccinées de la population.

« Dans ce cas, il faudrait aller par étape. D’abord, il est recommandé de commencer par les personnes de 50 ans et plus, avant d’inclure le reste de la population », a-t-il préconisé. Cependant, la généralisation de la troisième dose demeure tributaire de la cadence de vaccination. M. Hamdi affirme qu’il est plus prioritaire d’achever la vaccination de toute la population cible avant de songer à la généralisation de la troisième dose.

La dernière dose ?

Lorsque l’on évoque la possibilité de la troisième dose, les interrogations se multiplient sur les risques qu’elle peut faire courir, d’autant que c’est la première fois qu’on augmente la quantité administrable des vaccins anti Covid-19 de cette façon. Il ne faut absolument rien craindre, rassure Ahmad Ghassan El Adib, professeur à l’université Cadi Ayyad de Marrakech, membre du Conseil de la Société marocaine de la médecine d’urgence, selon qui le rapport bénéfice/risque de la troisième dose est complètement rassurant, du moment que le risque d’effets secondaires est quasiment nul après la prise des deux premières doses. S’ajoute à cela la hausse de l’efficacité de la troisième injection qui booste l’immunité pendant longtemps.

L’OMS contre une troisième dose

« Nous ne pouvons pas – et nous ne devrions pas – accepter que les pays qui ont déjà utilisé la plus grande partie des stocks de vaccins puisent encore dans les réserves, alors que les populations les plus vulnérables ne sont toujours pas protégées dans le reste du monde », avait déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Mercredi 4 août, l’OMS a demandé un moratoire pour l’administration d’une troisième dose de rappel dans les pays riches alors que « les pays pauvres peinent à vacciner ». « C’est tout à fait logique que l’OMS préconise un moratoire concernant la troisième dose alors qu’un pourcentage significatif de la population mondiale n’a toujours pas été vacciné. ’est aussi tout à fait normal que les responsables politiques cherchent à protéger leurs propres citoyens, mais le fait est que le Covid-19 est un virus en perpétuelle mutation.

« À mon avis, la réussite de la lutte contre la pandémie dépendra au final de la réussite de la stratégie vaccinale mondiale », commente Dr Allal Amraoui, chirurgien et député istiqlalien.


Hiba CHAKER

 


La campagne de la 3ème dose démarre lundi

C’est officiel ! La campagne d’administration de la de 3e dose pour renforcer l’immunité commence ce lundi 04 octobre. Selon un communiqué officiel du ministère de la santé, qui apporte des précisions concernant l’administration de la 3e dose de vaccin anti-Covid au Maroc, cette campagne concerne, dans une première étape, les personnes qui sont complètement vaccinées depuis au moins 6 mois. Ces personnes recevront sur leurs téléphones, un sms du 1717, leur annonçant qu’elles sont éligibles à la 3e dose. La même source officielle annonce également que l’administration de la 3ème dose sera effectuée dans les vaccinodormes, sans condition d’adresse.