L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Usage des drones : Nouvelle doctrine militaire du Maroc


Rédigé par Anass Machloukh le Dimanche 26 Décembre 2021

Confronté aux périls terroristes provenant du Sahel, en plus des menaces des milices du polisario, le Maroc recourt plus fréquemment aux drones. Un choix pris nons pas pour des raisons idéologiques et géostratégiques, mais pour des raisons de tactique militaire, selon le président de l’IPSE, Emmanuel Dupuy.



Engagées dans un processus de modernisation de son arsenal militaire, à tous les niveaux, les Forces Armées royales se focalisent de plus en plus sur les drones. Le Royaume en a passé des commandes durant cette année, notamment auprès de la Turquie, pays ayant fait ses preuves dans cette industrie. Les FAR se sont dotés des drones «Bayraktar TB2», tout en envisageant d'acquérir d’autre types de drones plus sophistiqués , tels que le modèle américain “Sea Guardian”, que les Etats unis se sont engagés à vendre au Royaume après la décision de Donald Trump de reconnaître la souveraineté marocaine sur le Sahara.

Si le Maroc recourt de plus en plus à la technologie turque, c’est pour la raison évidente que les drones Bayraktar ont fait leurs preuves dans la guerre du Haut Karabakh entre l'Azerbaïdjan et l’Arménie. C’est en tout l’avis du Président de l'Institut Prospective et Sécurité en Europe (IPSE), Emmanuel Dupuy, qui estime que les Turcs sont meilleurs dans ce domaine. Selon l’expert, qui s’est confié à TV5, le Maroc n’achète pas les drones pour des raisons idéologiques et géostratégiques, mais pour des raisons de tactique militaire.

Ces drones permettent au Maroc, aux yeux de l’expert, de bénéficier d’un outil de pointe, qui pourrait faire la différence lors d’un éventuel conflit armé. Aussi le Maroc s’adapte-t-il à un contexte régional marqué, selon M. Dupuy, par la "dronisation" de plus en plus importante en Afrique. "Il n’y avait pas de drones en 2016, mais en 2021, quasiment tous les pays en disposent dans la région", ajoute l’expert.

Loin d’être une arme déployée pour neutraliser les incursions des milices du Polisario près du Mur de la Défense, les drones sont utilisés dans le cadre d’un changement de la doctrine militaire. “Cette dronisation n’est pas liée à un conflit, mais à un état d’esprit, à une philosophie, qui consiste à mener des opérations de contre-insurrection ou de lutte contre les groupes armés, en exposant le moins possible les hommes", explique M. Dupuy.

En effet, le Maroc se projette à l’échelle régionale. Impliquées dans des missions onusiennes de maintien de la paix avec contingents militaires dépêchés à cet effet, les FAR peuvent, grâce aux drones, déployer le moins d’hommes possibles sur le terrain avec une efficacité plus garantie. L’usage des drones peut également servir à un potentiel engagement du Maroc au Sahel, sachant que le président français Emmanuel Macron avait annoncé, le 16 février 2021, un “réengagement marocain et algérien” au Sahel, citant l’assentiment des deux pays à soutenir l’effort de l’Opération Barkhan.

Le Maroc n'a pourtant rien communiqué sur ce sujet au niveau officiel. Sur ce point, Emmanuel Dupuy explique que le Maroc a renforcé son arsenal de drones pour renforcer sa coopération avec la France, dans le but de contenir la menace djihadiste au Sahel. Le partenariat stratégique privilégié avec l’OTAN n’en demeure pas moins l'une des raisons qui ont poussé la grande muette à raffermir ses capacités en matière de drones. 









🔴 Top News










 
Other