L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





International

USA-Chine : Blinken attendu à Pékin en février


Rédigé par L'Opinion Mercredi 18 Janvier 2023

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken se rendra en Chine les 5 et 6 février, indique un responsable américain, dans un déplacement destiné à apaiser les fortes tensions entre Washington et Pékin.



Le déplacement de Blinken, qui sera le premier à ce niveau depuis celui de son prédécesseur républicain Mike Pompeo en octobre 2018, avait été annoncé en marge d’une rencontre mi-novembre à Bali, en Indonésie, entre le président américain Joe Biden et son homologue chinois Xi Jinping au cours duquel les deux dirigeants avaient appelé au calme.
 
Les dates, toutefois, n’avaient pas été officiellement communiquées. Blinken arrivera le 5 à Pékin et aura également des entretiens le 6 lors de ce déplacement destiné à tenter d’apaiser les tensions avec le principal adversaire diplomatique et économique des EtatsUnis, a précisé le responsable américain sous couvert de l’anonymat. Aucune indication n’a été donnée sur ces entretiens, mais il devrait rencontrer à tout le moins son homologue chinois Qin Gang, ancien ambassadeur à Washington. Le déplacement intervient malgré les préoccupations liées à la flambée de la pandémie de Covid-19 en Chine qui, selon Pékin, a atteint son pic épidémique. S’exprimant mardi lors d’un point de presse, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin, a salué la visite prochaine de M. Blinken en Chine, soulignant que «les Etats-Unis et la Chine communiquaient sur les détails» de la visite.
 
Pour une relation qui saine et stable
 
«La Chine poursuit des relations américano-chinoises sur la base des trois principes de respect mutuel, coexistence pacifique et une coopération gagnantgagnant», a-t-il ajouté en disant espérer que les deux pays «remettent sur les rails une relation qui soit saine et stable». Taïwan, Corée du Nord, mer de Chine méridionale, semi-conducteurs: les sujets de contentieux sont nombreux entre les deux superpuissances mondiales alors que Washington a fait de la Chine sa priorité stratégique à long terme.
 
Garder les canaux de communication ouverts
 
Les tensions avaient atteint leur paroxysme en août dernier après la visite de la présidente d’alors de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, à Taïwan, île dont Pékin estime qu’elle appartient à son territoire.
 
Pékin avait alors lancé des manoeuvres d’une ampleur inédite. La semaine dernière, le secrétaire d’Etat américain a fait valoir que l’un des objectifs de sa visite sera de maintenir les canaux de communication ouverts avec Pékin.
 
«Ce dont nous ne voulons pas c’est qu’un malentendu se transforme en conflit», at-il affirmé, évoquant la volonté d’une «gestion responsable de cette relation» et de possibles terrains d’entente comme sur le dérèglement climatique.
 
«Nous ne recherchons pas le conflit. Nous allons gérer cette compétition de façon responsable mais nous allons concourir vigoureusement», a-t-il prévenu.
 
Une délégation américaine de haut niveau s’est rendue le mois dernier à Pékin pour préparer le voyage. Par ailleurs, les plus hauts responsables économiques des deux pays, la secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen et le vice-Premier ministre chinois Liu He, devaient se rencontrer mercredi à Zurich.
 
L’échange prévu dans la ville suisse, durant la semaine du forum de Davos, sera la première rencontre physique entre ces deux hauts responsables depuis leurs prises de fonction, après trois échanges réalisés à distance, a précisé un responsable du Trésor américain.
 
Ils «échangeront leurs points de vue sur les développements macroéconomiques ainsi que sur d’autres sujets économiques, et intensifieront la communication entre la Chine et les Etats-Unis», a-t-il ajouté.
 
Ces trois dernières années, la rivalité entre les deux plus grandes économies mondiales s’est intensifiée à mesure que la Chine gagnait en puissance et en assurance, suscitant des craintes grandissantes aux Etats-Unis.
 
Washington a notamment annoncé des mises à jour dans ses règles de contrôle à l’exportation, une mesure censée compliquer davantage la fabrication et l’achat par la Chine de semi-conducteurs.
 
Sur le front diplomatique, le chef de la diplomatie américaine a déjà indiqué fin décembre qu’il demanderait notamment à Pékin de pousser la Corée du Nord à prendre part à des négociations alors que Pyongyang multiplie les essais de missiles balistiques, ce qui inquiète de plus en plus la Corée du Sud et le Japon.

Tournée africaine de la ministre US des Finances pour contrer l’ambition chinoise
 
La ministre US des Finances, Janet Yellen, s’est envolée mardi pour une visite de onze jours dans plusieurs pays africains, afin de renforcer les liens avec les Etats-Unis et contrer les ambitions de la Chine dans le continent.
 
Alors que la Chine et la Russie cherchent à augmenter leur influence en Afrique, les Etats-Unis se retrouvent en position défensive, tentant de défendre leur position sur le continent. Malgré les annonces à l’occasion du sommet, «il faut passer de la parole aux actes» concernant le soutien aux pays africains, a estimé Susan Page, ancienne ambassadrice des Etats-Unis au Soudan du Sud et professeure à l’Université du Michigan.
 
 «Je pense que l’objectif principal (du voyage) sera de se positionner par rapport à la Chine, ce qui est dommage car les pays africains veulent être considérés pour ce qu’ils sont, pas comme un terrain d’affrontement entre grandes puissances», a regretté Mme Page, interrogée par l’AFP.
 
La ministre américaine devrait en profiter pour souligner les efforts américains afin de renforcer les partenariats les pays africains ainsi que les liens économiques «en augmentant les niveaux tant en terme d’investissement que de flux commerciaux», selon le Trésor.
 
Janet Yellen rencontrera par la suite le président zambien, Hakainde Hichilema, ainsi que plusieurs hauts responsables. Durant son séjour en Afrique, Janet Yellen devrait par ailleurs souligner l’importance d’un meilleur accès aux énergies renouvelables et «souligner les conséquences» de la guerre en Ukraine.
 



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 8 Février 2023 - 15:37 Iran : "Eagle 44", une base aérienne souterraine







🔴 Top News