Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

US Open : Enfin, Thiem l’a fait !

Tennis


Rédigé par M. BELAOULA le Mardi 15 Septembre 2020

Suite et fin des finales du 137ème US Open où les organisateurs ont bien relevé le défi face à la pandémie du Coronavirus



 US Open : Enfin, Thiem l’a fait !
Après la victoire, au féminin, de la Japonaise Naomi Osaka contre la Biélorusse Victoria Azarenka, on a joué, dans la nuit de dimanche à lundi, la finale messieurs qui a vu, enfin, la victoire en Grand Chelem, de l’Autrichien Dominic Thiem aux dépens de l’Allemand Alexander Zverev sur le score de 2/6, 4/6, 6/4, 6/3, 7/6 [6] en 4h01’ de combat.

Thiem, qui dégage une formidable impression depuis le début du tournoi, l’a, enfin, fait après avoir joué et perdu trois finales. À Roland-Garros en 2018 et en 2019, face à Rafael Nadal, et cette année à l’Open d’Australie contre Novak Djokovic.

Le N°2 du tournoi qui avait à confirmer, d’abord en demi-finale, en battant par 6/2, 7-6[7], 7-6[5] le Russe et finaliste en titre, Daniil Medvedev (5) après avoir accusé un break de retard aux deuxième et troisième sets. De son côté, l’Allemand a peiné avant de finir par gagner sa demi-finale après avoir été mené deux manches à rien face à l’Espagnol Pablo Carreno-Busta (27). Il a réalisé un impensable come-back pour s’imposer par 3-6, 2-6, 6-3, 6-4, 6-3, après 3h23’ de combat. Il faut reconnaître que l’Espagnol, touché au dos, n’a pas empêché Zverev de devenir le premier Allemand, depuis Rainer Schüttler à Melbourne en 2003, à se qualifier pour la finale d’un Grand Chelem. Un autre face-à-face, donc, entre l’Allemand et l’Autrichien. Avant cette finale new-yorkaise, c’est l’Autrichien qui menait par sept victoires à deux et qui bénéficiait, même, de la faveur des pronostics et de statut de favori.

Un combat de titans

Et ce le fut, mais c’était dans la douleur à l’issue d’un combat de titans. Thiem qui remporte, à 27 ans, son premier Grand Chelem en renversant l’Allemand Zverev qui avait, pourtant, les clés de cette finale au bout de sa raquette. Mené par deux sets et un break, l’Autrichien est revenu de si loin pour s’imposer. D’ailleurs, il avait tant de mal à réaliser ce qu’il avait accompli dans la foulée de la balle de match. Par contre les regrets de Zverev seront, à coup sûr, tenaces, tant il avait tout pour devenir le premier joueur né dans les années 1990 à gagner un Majeur chez les hommes. Lui qui a, même, servi pour la victoire, à 5-3 dans le cinquième set, mais son bras a tremblé, un peu plus encore que celui de l’Autrichien, au moment de conclure. Dominic Thiem avait raison d’être fou de joie et conscient d’avoir été au bord du gouffre plus d’une fois. Il vient de remporter le titre autour duquel il tournait depuis deux ans et demi déjà. Le voilà, donc, dans la grande famille des vainqueurs de Majeurs, premier nouveau venu depuis Marin Cilic, il y a six ans à New York.
 
M. BELAOULA