L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   



Actu Maroc

UNAOC : SM le Roi Mohammed VI appelle au retour au « vivre-ensemble »


Rédigé par Malak EL ALAMI le Mardi 22 Novembre 2022

SM le Roi Mohammed VI a adressé, mardi, un message aux participants au 9ème Forum mondial de l’Alliance des Civilisations des Nations Unies (UNAOC), qui se tient les 22 et 23 novembre à Fès. La lecture du message a été donnée par André Azoulay, conseiller du Souverain.



SM le Roi a tout d’abord souligné la pertinence d’une telle alliance, qui « donne ainsi un signal fort de continuité et d’universalité. Elle se fédère autour d’un dessein partagé : avancer vers « une alliance de la paix » et un objectif commun : répondre à l’impératif du « vivre-ensemble » au nom d’une « seule humanité » ».

L’organisation de cette Alliance des Civilisations dans la ville de Fès est «un privilège qui va de soi », a affirmé SM le Roi, ajoutant que «nous sommes attachés à ce que le présent forum aboutisse à des résultats concrets. Il ne peut en être autrement, au vu de l’importance du sujet et de la conscience de son urgence ».

Dans ce message, le Souverain exprime la «confiance que ce rendez-vous apporte la valeur ajoutée attendue par Nousmême et par le Secrétaire Général des Nations Unies, Son Excellence Monsieur Antonio Guterres ». Il illustre, de même, «notre détermination commune à matérialiser l’excellente coopération entre le Royaume du Maroc et les Nations Unies ».

SM le Roi a salué, par la même occasion, «la détermination et l’engagement du Haut-représentant des Nations Unies pour l’Alliance des Civilisations, Miguel Angel Moratinos», ainsi que « les esprits vaillants qui ont conçu l’Alliance des Civilisations ». Le Souverain a également fait observer que le contexte actuel est marqué par la persistance des mêmes causes à l’origine même de la création de l’Alliance des Civilisations, affirmant que cette alliance représente «le moment opportun pour parler de la paix, au-delà de l’absence de conflits, comme vision du monde et comme rapport à l’autre».

SM le Roi a souligné, par ailleurs, la vocation du Royaume, membre fondateur de l’Alliance des Civilisations, qui « a été de tous les combats de l’Organisation », tout d’abord, « pour des raisons consubstantielles à son identité : le Maroc est structuré autour d’un modèle d’ouverture, d’harmonie et de synergie qui a vu converger les composantes arabo-islamique, amazighe et saharo-hassanie, et qui, simultanément, s’est enrichi des affluents africain, andalou, hébraïque et méditerranéen».

Son positionnement est dû aussi à «des raisons inhérentes à ses engagements : les valeurs de l’Alliance, les idéaux qu’elle porte et le paradigme qu’elle promeut sont aussi les valeurs du Maroc, ses idéaux et son paradigme». Le Souverain a affirmé ainsi que « la religion doit être un rempart contre l’extrémisme et non son prétexte ». «Nous prônons cette conviction, partout, à travers la diplomatie cultuelle du Royaume », notamment par le biais de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains et l’Institut Mohammed VI pour la formation des Imams, Mourchidines et Mourchidates, qui ont pour mission de «contrecarrer le radicalisme qui sévit aux portes de l’Afrique et à promouvoir un Islam de la modération, du juste milieu», a dit le Souverain.

Dans le même sens, SM le Roi a réitéré l’engagement du Royaume dans la promotion du développement, pilier de la paix, soulignant que «le Maroc est impliqué dans tous les domaines d’actions de l’Alliance», que ce soit pour « le renforcement du multilatéralisme, de la valorisation et la responsabilisation de la jeunesse ou de l’autonomisation des femmes et la mise en exergue de leur rôle en tant qu’actrices de la paix et de la sécurité ». Et d’ajouter que «le Maroc est un allié essentiel dans la lutte contre le terrorisme, un partenaire fiable pour la lutte contre les changements climatiques et un acteur responsable de la gestion de la migration».

Insistant sur l’importance du vivre-ensemble, SM le Roi a conclu ainsi : si «la politique parle aux citoyens», la religion, elle, « parle à leurs âmes », alors que « le dialogue parle à leurs civilisations». Dans toutes les langues, nous devons parler de paix.

 








🔴 Top News











 
Other