Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Trois scénarios possibles, selon des chercheurs de l’ENSA

El Jadida-Covid19


Rédigé par Mohamed LOKHNATI le Jeudi 16 Avril 2020

Des chercheurs de l’Ecole Nationale des Sciences Appliquées ont mis la pandémie sous la loupe, et sont parvenus à 3 scénarios possibles pour son éradication.



Trois scénarios possibles, selon des chercheurs de l’ENSA
En utilisant un modèle basé sur une équation différentielle ordinaire pour modéliser l’évolution du nombre de cas des infectés de COVID-19 et la méthode d’estimation par régression, ces chercheurs estiment quelques scénarios de l’évolution de cette épidémie.

Méthode de régression polynomiale

Par la méthode de régression polynomiale, les chercheurs relèvent que l’évolution des cas des infectés par le COVID-19 suit approximativement, à partir du 22/03/2020 jusqu’au 11/04/2020, une courbe polynomiale, avec un coefficient de détermination, où elle désigne le nombre de cas infectés. Dans ce cas, si les citoyens ne respectent pas les directives concernant le confinement, on va assister à une augmentation suivant le polynôme indiqué et dans le pire des cas à une explosion exponentielle, précisent-ils dans cette étude.

L’équation différentielle ordinaire

Pour bâtir notre modèle concernant l’évolution du COVID-19, ces chercheurs proposent l’équation différentielle ordinaire, où le nombre de cas infectés par COVID-19 est un coefficient d’ajustement, pour décrire l’efficacité des directives du confinement et le respect de ces directives par les citoyens (Taux d’infection est une fonction modélisant les retirés de la maladie par guérison et par mortalité). En utilisant les données du ministère de la santé, ils ont estimé les paramètres (taux d’infection), (taux de morbidité) et (taux de guérison) par la méthode d’estimation par intervalle de confiance, et ont obtenu par différentes valeurs des paramètres trois scénarios.

Trois scénarios possibles

Pour le premier cas le pic est 1700 cas et sera enregistré le 21/04/2020. Cette situation sera enregistrée au Maroc si les citoyens respectent les directives du ministère de la santé et si on les applique à la règle stricte, nous allons retrouver notre état initiale (sans maladie) avec une décroissance rapide vers l’état d’équilibre zéro (position sans maladie), expliquent-ils, précisant que « dans le non-respect du confinement, nous assisterons à des situations difficiles, qui sont illustrées par les deux cas suivants : soit le pic est 2950 cas qui sera enregistré le 08/05/2020 ou le pic est 25 000 cas et sera enregistré le 21/05/2020. Ces deux situations seront rencontrées, lorsque nous nous détendre dans l’application du confinement ».

Conclusion

« Nos résultats indiquent une transmission précoce et soutenue de COVID-19 au Maroc et soutiennent la mise en oeuvre de mesures de distanciation sociale pour rapidement contrôler l’épidémie », conclut l’équipe de chercheurs de l’ENSA d’El Jadida.

Mohamed LOKHNATI

  


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 29 Mai 2020 - 12:07 Rehamna : la culture alternative du quinoa