Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Transplantation : Vers une commercialisation des cœurs artificiels


Rédigé par Soukaïna GUEDIRA le Mercredi 6 Janvier 2021

Après des années d’essais cliniques et d’améliorations, la société française Carmat a obtenu la certification européenne (marquage CE) pour son cœur artificiel, sa commercialisation va pouvoir bientôt débuter.



Conçu par le professeur Alain Carpentien, le cœur artificiel Carmat devrait commencer à être commercialisé dès le deuxième trimestre 2021. La première implantation de ce cœur créé de toutes pièces a été effectuée mi-décembre 2013. Le patient qui avait alors reçu cette greffe avait survécu 2 mois et demi sans cœur humain, ce qui a permis la poursuite des études de cette technologie. Sept patients doivent se faire implanter le cœur artificiel pour achever l’essai clinique, cependant sa commercialisation intervient avant même la fin de l’étude pivot.
 
Le cœur artificiel ne pourra pas éternellement remplacer une greffe d’un vrai cœur mais permettra de prolonger la vie des malades. Ce cœur est plutôt destiné aux patients en fin de vie puisqu’il pourrait leur permettre de tenir jusqu’à recevoir un « cœur naturel », étant qu’il y a pénurie de greffon. Le cœur artificiel permet de survivre pendant 2 ans environ alors qu’une transplantation d’un vrai cœur humain permet de vivre jusqu’à 20 ans.
 
Le Maroc, très mauvais donneurs d’organe, pourrait énormément bénéficier de cette technologie même si Carmat ne compte pas en produire au Royaume pour l’instant. La société française compte fabriquer, dans son usine, autour de 300 cœurs artificiels chaque année d’ici trois ans. Ce cœur mécanique coûtera à peu près 150.000 euros.  
Soukaïna GUEDIRA