Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Transferts des MRE et campagne agricole: Vers un boost de la consommation des ménages


Rédigé par A. CHANNAJE le Jeudi 24 Juin 2021

La consommation des ménages devrait enregistrer un accroissement de 8,5% au premier semestre 2021, prévoit Bank Al-Maghrib.



Transferts des MRE et campagne agricole: Vers un boost de la consommation des ménages
Les données des comptes nationaux relatives au quatrième trimestre de 2020 font ressortir une atténuation de la baisse de la consommation finale des ménages à -4,3% au lieu de -10,5% au troisième trimestre.

Sa contribution négative à la croissance s’est ainsi établie à 2,4 points de pourcentage, estiment les analystes de Bank Al- Maghrib dans le rapport sur la politique monétaire, publié le 22 courant en marge de la tenue du Conseil d’administration de la banque centrale.

« Sur l’ensemble de l’année, elle a accusé une contraction de 4,1% contre une hausse de 1,9% en 2019 », ajoute la même source.

En termes de perspectives, la consommation des ménages devrait enregistrer un accroissement de 8,5% au premier semestre 2021 sous l’effet notamment de l’amélioration des revenus soutenus par la bonne campagne agricole ainsi que par la hausse des transferts des MRE. En revanche, Bank Al-Maghrib souligne une dégradation de l’indice de confiance au premier trimestre 2021 à 68,3 points, et les crédits à la consommation ont vu leur rythme décélérer à 3,1%.

Baisse des dépenses de fonctionnement

S’agissant de l’autre composante de la demande interne, à savoir la consommation finale des administrations publiques, les réalisations au titre du quatrième trimestre 2020 font ressortir un repli de 0,7% au lieu d’une progression de 6,4% un trimestre auparavant, soit une contribution négative à la croissance de 0,1 point de pourcentage au lieu de d’une contribution positive de 1,2 point. Sa progression annuelle s’est ainsi établie à 1,7% après 4,7% en 2019.

Pour le premier semestre de 2021, le rythme d’évolution de la consommation finale des administrations publiques aurait ralenti à 2,8% en moyenne en liaison notamment avec la baisse des dépenses de fonctionnement de 1,5% au premier trimestre de la même année.

Ledit rapport de Bank Al-Maghrib note, par ailleurs, que l’investissement a poursuivi, au 4ème trimestre 2020, sa baisse affichant un repli de 9,8% après celui de 7,8% un trimestre auparavant. Il est ainsi ressorti en net recul de 14,2% sur l’ensemble de l’année contre une baisse de 0,4% en 2019. Cette tendance à la baisse se serait inversée au premier semestre de 2021, avec un accroissement de 5%, suite notamment à la reprise économique amorcée et le bon déroulement de la campagne de vaccination. D’après la banque centrale, plusieurs indicateurs corroborent ces prévisions. Il s’agit notamment de la progression des crédits à l’habitat de 4,3% et de l’atténuation de la baisse des importations des biens d’équipement à -1,3%.

Bank Al-Maghrib indique enfin que le climat des affaires durant le 1er trimestre 2021 a été qualifié de «normal» par 51% des entreprises et «défavorable» par 43% d’entre elles.
image_21.png image.png  (184.78 Ko)