Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Transfert d’Omar Radi vers la prison de Tifelt : Mise au point de la DGAPR


Rédigé par La Rédaction le Lundi 4 Avril 2022

Après le bruit scusité par le transfert d’Omar Radi de la prison locale de Ain Sbaâ vers la prison de Tifelt 2, la Délégation générale à l'Administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a réagi par une mise au point. Ce transfert a été motivé par la volonté de prévenir une situation de surpopulation carcérale. Détails.



Transfert d’Omar Radi vers la prison de Tifelt : Mise au point de la DGAPR
Dans une mise au point, la DGAPR a expliqué qu'il s'agit d'éviter une situation d'encombrement surtout que le prisonnier en question a fait l'objet d'un jugement en appel, un fait qui entraîne son transfert vers un autre établissement pénitentiaire.

La prison locale Ain Sbaâ I est un établissement spécialisé au maintien en détention préventive, d'où il devrait être transféré vers un autre établissement toute personne condamnée en dernier ressort. Selon la même source, Ain Sbaâ I compte actuellement plus de 9.000 détenus, soit plus que le double de sa capacité de 4.500 personnes.

Réagissant à des "allégations mensongères" du père du détenu A.R. et de certaines parties au nom de la défense des droits humains, la délégation générale a assuré que la décision de transfert, qu'elle a pris en considération de la proximité avec le lieu de son domicile, situé à Rabat, tel que mentionné dans son dossier pénal, intervient après l'annonce du verdict en appel à l'encontre du détenu.

La personne en question a également pu contacter ses proches aussitôt après son arrivée à l'établissement d'accueil pour leur notifier de son transfèrement, et ce conformément à la loi, a poursuivi la DGAPR, relevant que le fait d'invoquer sa maladie chronique par sa famille reste "peu sérieux et sans aucun lien avec la réalité".

A cet égard, a-t-elle affirmé, le staff médical du nouvel établissement poursuivra la supervision de son état de santé avec possibilité d'évacuation à l'hôpital le cas échéant.

La campagne orchestrée par la famille du détenu et certaines parties n'a en fait d'autre finalité que de faire pression sur l'administration pénitentiaire en faisant circuler des mensonges et des données sans fondement, alors que la décision de transfèrement "s'applique dans tous les cas similaires sans discrimination et loin de toute logique de complot, contrairement à ce que cherchent à faire croire les parties précitées".

(Avec MAP)