Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Tokyo 2020, un échec ou une réussite ? Le Japon regarde les Jeux avec crainte : les citoyens les ignorent


Rédigé par Rachid MADANI le Jeudi 22 Juillet 2021



Les sondages indiquent un large rejet de la population locale à l'événement par crainte du rebond des infections, et l'interdiction du public dans les tribunes a accentué la déconnexion avec le match d’ouverture Egypte-Espagne (0-0). Le journaliste n'a droit qu'à une courte excursion quotidienne en dehors de la bulle olympique. Bref, mais éclairant : dans les deux minutes de marche dans la rue entre l'hôtel et le transport officiel qui devrait emmener au cœur des Jeux, les citoyens locaux s'éloignent visiblement de l'Occidental qui porte son badge olympique.
Ce sera la peur ou tout simplement le caractère obéissant japonais, qui répond avant tout aux conseils des autorités d'éviter tout contact avec la famille olympique. Mais le rejet est perceptible, et beaucoup. Et il symbolise la déconnexion évidente entre les citoyens locaux et les Jeux, coincés à contrecœur depuis qu'il est devenu connu que le coronavirus 2020 est toujours vivant un an plus tard, lorsque les Jeux de Tokyo ont leur dernière chance d'aller de l'avant.
Les derniers sondages indiquent un rejet de 86%, motivé par la pandémie et la crainte que la compétition ne déclenche des infections sur une île qui n'a jamais présenté auparavant des niveaux de propagation du virus aussi inquiétants.
La ville ne respire pas les Jeux. Tokyo semble les éviter, et ils passeraient inaperçus sans la voie olympique sur laquelle circulent les bus des Jeux et quelques affiches. De plus, la population locale aura le même accès aux compétitions que n'importe quel citoyen d'une autre partie de la planète : la télévision. L'interdiction d'accueillir du public dans les tribunes a accentué le divorce.
Il n'y a pas d'atmosphère olympique ; juste une enceinte en forme de bulle dans laquelle les 14 millions d'habitants de la capitale japonaise ne peuvent entrer. Les Jeux arrivent au moment de la plus grande expansion de la pandémie au Japon au cours de la dernière année. Depuis 2013 et jusqu'à la pandémie, Tokyo a travaillé avec enthousiasme pour organiser les deuxièmes Jeux après ceux de 1964.
Ce devraient être les jeux de reconstruction, après la catastrophe du tsunami en 2011. Le gouvernement japonais attendait plus de 20 millions de touristes, et il s'agit aujourd'hui d'un état d'urgence qui limite les heures d'ouverture et les contacts interpersonnels. Il n'y aura pas non plus d'écrans géants dans les espaces publics pour suivre les Jeux.
Tout au plus quelques selfies devant les anneaux olympiques qui décorent certains quartiers. Le virus est en cause, mais aussi la lenteur du gouvernement dans le plan de vaccination du pays. Seuls 20 pour cent ont le calendrier rempli et seulement 54 pour cent des personnes de plus de 65 ans sont complètement vaccinées. Une défaite totale, incompréhensible quand on sait que les Jeux mettraient en danger toute la population.