Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Tétouan / INDH : Projets porteurs d’espoir pour les jeunes


le Mercredi 2 Décembre 2020

La réussite de l’intégration économique des jeunes et la pérennité des projets sont des objectifs stratégiques de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH).



Tétouan / INDH : Projets porteurs d’espoir pour les jeunes
Nombreux sont les projets qui ont été réalisés dans la province de Tétouan, grâce au soutien financier et technique de l’INDH dans le cadre de son programme d’amélioration du revenu et d’inclusion économique des jeunes, qui constitue, sans aucun doute, un moyen important pour remobiliser les jeunes sur la route du progrès et contribuer à insuffler une nouvelle dynamique socio-économique dans la région.

Ce programme, actuellement en sa 3è phase, s’assigne pour objectif majeur d’augmenter le revenu des bénéficiaires, à travers le lancement d’une nouvelle génération de projets d’inclusion économique des jeunes favorisant leur employabilité et facilitant l’accès à l’entreprenariat. L’un des projets prometteurs soutenus dans le cadre de cette initiative est celui de la société Iker, spécialisée dans le développement informatique, le graphisme et design, créée par le jeune entrepreneur Omar M’barek, qui œuvre à développer des sites web, à élaborer des stratégies marketing et à concevoir des designs graphiques.

Dotée d’une enveloppe budgétaire de 190.000 dhs, financée à hauteur de 170.000 dhs par l’INDH, cette structure, fondée en 2016, a commencé son activité en tant que société de développement informatique et conception graphique, puis elle a évolué pour s’adapter aux nouvelles technologies modernes et créer son propre style de design, pour le plus grand bonheur des entreprises et particuliers en quête de créativité, de tendance et surtout de performance.

«J’avais la chance de pouvoir bénéficier du soutien de l’INDH, qui m’a permis de concrétiser mon rêve et de mettre en pratique mes compétences dans les domaines de l’informatique et des télécoms», a confié M. M’barek.

Malgré les circonstances exceptionnelles liées à la pandémie, ce jeune Tétouanais de 33 ans a affirmé avoir réussi à lancer son projet, qui, selon lui, permettra certainement d’améliorer ses conditions de vie et celles des 6 employés de la société, formulant le souhait de pouvoir élargir davantage son activité pour conquérir de nouveaux segments de marché et créer plus d’emplois pour les jeunes de la région.

Partageant le même sens de l’initiative et la même soif de créativité, Alae El Amrani a choisi de créer une maison d’hôtes et un café culturel dans l’ancienne médina, le but étant de permettre aux visiteurs de la ville de séjourner dans un endroit qui leur offre l’occasion de se ressourcer dans un cadre imprégné de calme et de sérénité, loin de l’émoi des grandes villes.

Ce jeune entrepreneur a assuré que son projet, qui a nécessité un budget de 200.000 dhs, dont 100.000 dhs mobilisés par l’INDH, vise à offrir aux touristes en quête de calme et de quiétude un espace de relaxation reflétant le riche héritage architectural et culturel marocain, l’occasion de voyager autrement à travers le temps et l’espace au cœur de l’histoire arabo-andalouse, notant que des concerts musicaux et des expositions d’arts plastiques seront également organisés dans cet espace afin d’encourager les jeunes talents et contribuer à la promotion de l’animation culturelle de la ville