Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Tennis : «Nadal/Thiem» et «Tsitsipas/Rublev»...à l’affiche


Rédigé par M. BELAOULA le Mardi 17 Novembre 2020

Londres et le 50ème Masters font l’actualité tennistique de cette semaine où les stars de la raquette s’adonnent à cœur joie



Tennis : «Nadal/Thiem» et «Tsitsipas/Rublev»...à l’affiche
Depuis dimanche, tous les regards des adeptes du grand spectacle de la petite balle jaune sont rivés sur l’02 Arena de Londres qui abrite le dernier Masters sous le ciel du Royaume-Uni avant son transfert vers l’Italie en 2021.

Ce mardi, on va jouer le second tour de la poule «Londres 2020» où l’Autrichien Dominic Thiem sera opposé à l’Espagnol Rafael Nadal et le Russe Andrey Rublev qui aura à en découdre avec le Grec et tenant du titre Stefanos Tsitsipas. Deux belles affiches en perspective où la clé de la qualification sera de mise.

Nadal/Thiem, fratricide !
En ouverture à 15h00, heure marocaine, c’est le n°2 mondial, Rafael Nadal qui aura à donner la réplique au n°3, Dominic Thiem. Si chaque affiche du groupe est alléchante, cette rencontre est le choc le plus attendu. Un duel fratricide ! Nadal a l’avantage de l’Histoire, avec neuf victoires pour cinq défaites. Mais sur surface dure, les deux hommes sont à un succès chacun. Thiem s’est imposé lors de leur dernière rencontre, à l’Open d’Australie en début d’année. Grâce à trois jeux décisifs remportés, il avait écarté l’Espagnol en quart de finale (7-6, 7-6, 4-6, 7-6). Donc, une rencontre qui s’annonce assez indécise pour la suite de la compétition où le leadership est en jeu.

Tsitsipas/Rublev, brûlant !
Toujours sur le même central, à partir de 21h00, c’est le tenant du titre qui sera à l’honneur pour un duel assez brûlant. En effet, le Grec Stefanos Tsitsipas sera opposé au Russe Andrey Rublev qui reste l’homme en forme de cette saison très chamboulée par la pandémie de coronavirus. Les deux joueurs sont à trois partout depuis leur première rencontre, à Quimper en 2017. Tsitsipas et Rublev se partagent leurs affrontements. Tsitsipas a remporté leur dernière rencontre, en quart de finale de Roland-Garros (7-5, 6-2, 6-3). Le Grec sera-t-il en pleine possession de ses moyens ? Il avait reconnu être diminué après sa défaite face à Ugo Humbert à Bercy. Mais tout reste jouable entre ces deux outsiders aux grandes possibilités pour semer le doute chez les favoris de cette cuvée 2020. 

Nadal en patron
Pour le compte de cette même poule, on a joué dimanche, en ouverture de ce 50e Masters, les deux premières rencontres où l’on a eu droit à un classique entre Dominic Thiem et Stefanos Tsitsipas. Un bras de fer en ouverture de ce Masters qui a tourné en faveur de l’Autrichien par 7-6 (5), 4-6, 6-3 en 2h17. De son côté, Rafael Nadal a remporté son premier match du Masters face à Andrey Rublev (6-3, 6-4). L’Espagnol, très efficace au service et très agressif en retour, a été le patron du début à la fin. Pour son premier match au Masters, Andrey Rublev a lui eu du mal à exprimer son jeu et n’a pas su renverser la situation. 

Repères
Les points et les dollars
Une victoire dans un match de poules rapporte 200 points. Une qualification pour la finale rapporte 400 points. Une victoire en finale vaut 500 points, sauf si le lauréat finit le tournoi invaincu. Dans ce cas, le vainqueur empoche 1 500 points. D’un autre côté, gagner un match de poules rapporte 153 000 $, gagner sa demi-finale rapporte 402 000 $ et le vainqueur remporte 550 000 $. Par contre, le vainqueur final empochera 1,564,000 $ de dollars. Par ailleurs, le fait de participer au Masters rapporte 153 000 $. Le «remplaçant» présent perçoit 73 000 $.
Les poules en double
En double, la poule A s’appelle « Bob Bryan », en l’honneur du quadruple vainqueur de l’épreuve (2003, 2004, 2009 et 2014). Tandis que la poule B est baptisée « Mike Bryan » pour le quintuple vainqueur du Masters (quatre fois avec son frère et aux côtés de Jack Sock en 2018).
Le record d’organisation
L’O2 Arena accueille le Masters depuis 12 ans. Mais le record appartient au Madison Square Garden, qui a organisé l’événement 13 fois, entre 1977 et 1989. Le «mandat» de Londres prendra fin à l’issue de cette édition 2020 pour passer le témoin à Turin, dont le contrat avec l’ATP court jusqu’en 2025.