Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Tennis : La neuvième symphonie australienne de Djokovic


Rédigé par M. BELAOULA le Lundi 22 Février 2021

Suite et fin des deux dernières finales majeures du premier Grand Chelem de la saison avec le sacre du tableau messieurs



Tennis : La neuvième symphonie australienne de Djokovic
Après le sacre du tableau féminin de l’Open d’Australie qui est revenu, samedi, à la Japonaise Naomi, vainqueur par 6/4, 6/3 de l’Américaine Jennifer Brady, la Rod Laver Arena a accueilli, dimanche, la finale messieurs où la palme de cette année est revenue, de nouveau, au Serbe et tenant du titre, Novak Djokovic, qui a laminé le Russe Daniil Medvedev en trois sets 7/5, 6/2, 6/2 et, seulement, 1h54’ de jeu. 

Pour bien planter le décor, le Russe disputait sa deuxième finale en Grand Chelem, après celle perdue à l’US Open 2019 contre Nadal, alors que son futur bourreau jouait pour une neuvième couronne à Melbourne.

Trop précis, juste et fort

Le Serbe qui a fait respecter la logique en demi-finale en disposant du Russe Aslan Karatsev, 114e mondial et invité surprise du dernier carré (6-3, 6-4, 6-2) où il n’a jamais, vraiment, été inquiété pour composter son billet pour sa neuvième finale à Melbourne. Les huit premières, il les a remportées. Celle de dimanche était face à un membre de la NextGen, Daniil Medvedev. avec dans le viseur un 18e titre du Grand Chelem, pour se rapprocher de Roger Federer et Rafael Nadal (20 chacun). Le Russe qui courait derrière sa première victoire en Grand Chelem après sa large victoire, en demi-finale, sur le Grec Stefanos Tsitsipas, la 20ème de suite depuis sa première, en novembre dernier, à Bercy. En trois sets (6/4, 6/2, 7/5), le n°4 mondial était trop précis, trop juste et trop fort sur celui qui avait, héroïquement, renversé, en quart, un certain Nadal.

Mission accomplie

Novak Djokovic, qui décroche, donc, son 9e titre à l’Open d’Australie en autant de finales disputées à Melbourne en dominant un Daniil Medvedev sans solution, est désormais à 18 trophées en Grand Chelem et revient à deux longueurs du duo Federer-Nadal.

Cette neuvième symphonie australienne de Novak Djokovic a été bien orchestrée sur le dos d’un Daniil Medvedev qui restait sur 20 victoires consécutives et qui est pourtant apparu sans solution ce dimanche, devant un adversaire impitoyable qui est monté en puissance durant le tournoi pour livrer, au meilleur moment, sa meilleure prestation de la quinzaine

Mission accomplie par Djokovic qui a donné le ton d’entrée en breakant sur le premier jeu de service de son adversaire pour mener par 3/0 en une dizaine de minutes. La suite du premier set s’est clôturée sur la troisième balle qui était la bonne pour le n°1 mondial. La suite des événements de cette finale à sens unique n’a fait qu’aggraver la situation du n°3 mondial, depuis lundi, qui, dans les deux derniers sets, n’avait plus aucune chance de s’en sortir ni à quel saint se vouer devant le déchaînement du roi de Melbourne.