Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Tennis : À l'ACSA... Inès, la confirmation, et Réda, la révélation ! M.BELAOULA


Rédigé par M. BELAOULA le Jeudi 15 Avril 2021

À l'orée du mois sacré de Ramadan, le club de la cité de l'air a vécu, durant le week-end, à l'heure des phases finales de son tournoi interne




La cité de l'air avait rendez-vous, le week-end, avec la clôture du tournoi interne de son club fétiche, l'ACSA, qui a, de nouveau, était au firmament tant sur le plan organisationnel que sur le plan de la perfection. Et ce n'est pas nouveau pour l'équipe du président Lhamidi. Du top, même du côté de la direction du tournoi avec le tandem Mohamed Ridaoui et Ahmed Ghallab qui n'est plus à présenter. Du top à l'exception de certains abandons dont ceux qui ont entaché les deux principales finales qui se sont terminées en queue de poisson.  
Les finales des deux tableaux majeurs qui étaient au menu des trois week-ends où tout a commencé avec l'antichambre des qualifs pour passer, après, aux choses sérieuses qui ont meublé le dernier week-end. 

 Constance et régularité
 
Des qualifications, ont émergé les Abla El Kadri (USM), Nour El Ouazzani (La Noria), Sofia Hadab et Camélia Hadab (USCM), Wassila Achouri, Lina Mérida et Hiba Merida (ASAS) ainsi que les représentantes du club organisateur Zineb Moutaki et Hiba El Haiba pour compléter les seize cases du tableau final. Aux deux extrémités on retrouve les deux têtes de série, Rita Atik (ACSA) et Inès Bachir (OCC), qui se sont retrouvées en finale sans céder le moindre set. Un remake de la finale du tournoi de l'ASAS où Rita avait damé le pion à Inès. Cette dernière qui ne jurait, donc, que d'une revanche qui reste pour elle un plat qui se mange à chaud. Et ce le fut au bout d'un set et demi après l'abandon à 6/4, 2/0 de sa rivale. Une victoire qui n'a fait que confirmer la constance et la régularité de la représentante du club de l'OCC, une vraie habituée des finales.  

  Un tiercé dans l'ordre
 
Chez les messieurs, sept qualifiés ont rejoint le tableau majeur. Il s'agit d'Iliass Bouayad (SM), Mohamed Nabihi (OCC), Anis Ramchane et Othmane Bezzaz (USM), Samih Azouar (RUC), Yazid Lahjomri (RIAD), Mohamed Mouad Naoui (ACSA) et les Lucky-losers Mohamed Yassine Lebrigui (RUC), Driss Sedrati (OCC) et Réda Bennani (ACSA). Et comme par hasard, c'est ce dernier qui allait créer la sensation et devenir la révélation de cette édition. Il a commencé par éliminer, d'entrée, le n°1 du tableau, Mehdi Jdi (6/3, 7/5), pour enchaîner avec Naoui (6/3, 6/0) et, en demi-finale, avec le Stadiste Bouayad (6/0, 3/0+ab). Un tiercé dans l'ordre pour une place en finale en compagnie de Simohamed Hirs (ACSA) qui a émergé du bas du tableau après avoir eu chaud en demi-finale face à Hamza Karmoussi de l'ASAS (6/3, 1/6, 6/1). Une finale qui a laissé, les présents sur leur faim après l'abandon à 3/6, 7/5 de Hirs. 
                                                                                           



 

      

 


  


Dans la même rubrique :
< >