Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Tennis : À Abu Dhabi...one, two, three for Sabalenka


Rédigé par M. BELAOULA le Lundi 18 Janvier 2021

La nouvelle saison tennistique a pris son élan avec trois tournois, au masculin et au féminin, pour se concentrer, désormais, sur Melbourne



Tennis : À Abu Dhabi...one, two, three for Sabalenka
Coronavirus ou pas, la nouvelle saison tennistique a bien démarré où l’on a joué aux Emirats Arabes Unis, en Turquie et aux États-Unis. Trois tournois qui ne manquaient que de la chaleur du public.

Nous commençons, aujourd’hui, avec la WTA 500 d’Abu Dhabi, première épreuve du circuit WTA 2021, qui a été organisée au dernier moment pour permettre aux joueuses de faire un peu plus de compétition avant l’Open d’Australie, déplacé de trois semaines (8-21 février). Ce tournoi qui a vu la victoire de la Biélorusse Aryna Sabalenka empochant, ainsi, son troisième titre consécutif. La numéro 10 mondiale s’est imposée en deux sets face à la Russe Veronika Kudermetova (6-2, 6-2). Une victoire qui l’a propulsée, depuis lundi, au septième rang du classement WTA où elle n’avait, encore, jamais dépassé la 9ème marche. Donc, après avoir terminé l’année 2020 en remportant, coup sur coup, les tournois d’Ostrava et de Linz, la Biélorusse lance, donc, sa saison de la meilleure des façons avec ce nouveau titre, le 9e en simple de sa carrière, et signe une 15e victoire d’affilée.

Une finale à sens unique
Tête de série n°4 du premier tournoi de l’année aux Émirats Arabes Unis, la Biélorusse a conclu, donc, une semaine idéale en venant à bout de la Russe Kudermetova. Opposée à une adversaire « surprise » qui s’était notamment offerte la n°2 du tableau, l’Ukrainienne Elina Svitolina en quarts de finale, la Biélorusse n’a jamais été inquiétée lors de cette finale, à sens unique. Intraitable dans tous ses compartiments de jeu, surtout lors de ses jeux de service, la favorite de cette finale a, rapidement, plié le premier set en ne laissant que deux mièvres points à la Russe. Un sens unique sans concéder la moindre balle de break. Lors de la deuxième manche, ce fut le même scénario où la future n°7 mondiale a profité des fautes directes de son adversaire pour user de sa puissance et de sa justesse technique pour ne pas lui laisser le moindre temps de répit. Une tactique qui lui a permis de boucler la rencontre en à peine plus d’une heure de jeu (6-2/6-2).

Des surprises à gogo !
Pour accéder à cette finale, la Biélorusse a stoppé l’élan, en demi-finale, de la Grecque et tête de série n °9, Maria Sakkari, sur le score de 6/3, 6/2. Cette dernière qui avait créé la surprise des quarts en venant à bout de la n°1, l’Américaine Sofia Kenin, par 2/6, 6/2, 6/0. De son côté, la Russe a disposé, en demi-finale, de l’Ukrainienne Marta Kostyuk (7/6[8], 6/4) après avoir stoppé, auparavant, une autre Ukrainienne en la personne de la n°2 du tournoi, Elina Svitolina, en trois sets (5/7, 6/3, 7/6[3]). En somme que des surprises à gogo qui ont marqué cette première de l’année. 

M. BELAOULA

  


Dans la même rubrique :
< >