Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Syrie : Bachar en voie de récupérer Deraa, berceau de la rébellion


Rédigé par La rédaction le Mercredi 1 Septembre 2021

Après deux mois d’offensive, l’armée de Bachar gagne du terrain à Deraa et laisse le choix aux combattants de rendre les armes ou partir. Plusieurs ont choisi la dernière option.



HASSAN AMMAR / AP
HASSAN AMMAR / AP
Après une série de provocations –dont les attaques contre les forces progouvernementales et les quartiers résidentiels par des groupes rebelles–, Damas avait envoyé en juillet dernier des renforts dans cette province. Ainsi, la 4e division de chars avait été retirée de l’axe de Palmyre et d’Al-Sukhnah pour être redirigée sur Deraa. Selon un ancien militaire de l’armée arabe syrienne et exotage des djihadistes durant le siège d’Alep, la «ville sera reprise comme toutes les autres».

Pourtant Deraa donne du fil à retordre aux autorités syriennes. En vertu d’un accord inédit de 2018 consécutif à la victoire de Damas, les rebelles étaient autorisés à rester dans la ville. Et en l’espace de deux ans, ils ont pu se reconstituer un arsenal militaire conséquent. «Ils ne disposent pas uniquement d’armes légères», indique la même source sur les colonnes de Sputniknews.

Malgré les avancées, l’armée syrienne subit de nombreuses pertes. Selon l’agence officielle syrienne Sana, quatre soldats ont été tués lors d’une attaque contre des postes de contrôle le 30 août dans la province. Cette difficulté à reprendre cette région tend à prouver que les rebelles disposent d’un armement important.

Un territoire opposé à Damas

«Historiquement, Deraa est une ville opposée au pouvoir central, poursuit Fahed. Les communautés sunnites et druzes de la province ont rejoint la révolution dès le premier jour. Compte tenu de la situation géographique de la cité, entre la Jordanie, Israël et proche du Golan, Damas ne peut pas laisser cette zone échapper à son contrôle».

Au prix d’âpres combats, les troupes syriennes, aidées par les milices pro-iraniennes et par l’aviation russe, ont méthodiquement reconquis toutes les villes stratégiques, quartier après quartier, annihilant de fait la menace djihadiste. Ayant participé à la libération d’Alep en 2016, Fahed explique la stratégie militaire employée par Damas. Une technique qui a fait ses preuves pour Alep, Homs, Palmyre.

Damas se focaliserait sur une province à la fois pour éviter de scinder ses troupes. «L’importance est de reprendre une ville après l’autre», conclut l’ancien militaire syrien.

 

  


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 26 Septembre 2021 - 16:35 Allemagne : La page Merkel tournée dimanche