L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search



International

Syrie 15 morts dans des frappes israéliennes sur Damas


Rédigé par L'Opinion Dimanche 19 Février 2023

Quinze personnes, dont deux femmes, ont été tuées dimanche lors de frappes israéliennes sur Damas, qui ont visé un quartier sécurisé abritant le siège de plusieurs organes de sécurité selon une ONG.



La frappe a notamment visé le quartier de Kafr Sousa, une zone de haute sécurité qui abrite les sièges de services de sécurité et de renseignement et où vivent de hauts responsables.
 Il s'agit des raids israéliens les plus meurtriers sur la capitale syrienne depuis le début de la guerre civile, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une organisation non-gouvernementale disposant d'un vaste réseau de sources en Syrie.

Le ministère syrien de la Défense a fait état d'un bilan provisoire de cinq morts, "dont un soldat", et de 15 blessés "pour certains dans un état critique".
"A 00H22, l'ennemi israélien a commis une agression aérienne depuis le plateau du Golan occupé, visant plusieurs secteurs de Damas et de ses environs, dont des quartiers résidentiels", a affirmé le ministère de la Défense.

Il a assuré que la DCA syrienne était entrée en action et avait "abattu plusieurs missiles".
Selon l'OSDH, le bilan se monte à 15 morts, dont des civils parmi lesquels deux femmes.
L'armée israélienne s'est refusée à commenter. L'Etat hébreu mène régulièrement des frappes, notamment contre les milices pro-iraniennes engagées aux côtés du régime dans ce pays en guerre, mais ne les confirme pas. Et il est rare que des zones résidentielles de la capitale syrienne soient ciblées.
 
L'attaque israélienne la plus meurtrière sur Damas
 
Selon un correspondant de l'AFP, un immeuble a été visé, et un cratère béant était visible devant l'entrée du bâtiment. Des habitants sortaient dimanche matin des affaires de l'immeuble qui a été évacué. Six autres immeubles proches ont été endommagés, a-t-il ajouté.
Selon l'OSDH, le quartier touché abrite un centre culturel iranien, qui n'a pas été endommagé. Il n'a pas été possible de savoir quel objectif était visé.
Il s'agit de "l'attaque israélienne la plus meurtrière sur la capitale syrienne" à ce jour, a souligné Rami Abdel Rahman, chef de l'OSDH.

Selon lui, des missiles israéliens ont également visé un entrepôt de milices pro-iraniennes et du Hezbollah libanais près de Damas.
Les habitants de Damas ont été réveillés par le bruit de fortes explosions, alors que des ambulances se dirigeaient vers le site visé, selon le correspondant de l'AFP.
 
 
Israël ne tolère pas le Hezbollah en Syrie
 
Depuis le début de la guerre en Syrie en 2011, Israël a mené des centaines de frappes aériennes chez son voisin, ciblant prioritairement des positions de l'armée syrienne, des forces iraniennes et du Hezbollah libanais, alliés du régime syrien.

Les autorités israéliennes dénoncent fréquemment l'aide militaire apportée par l'Iran à Damas
L'Etat hébreu commente rarement ses frappes contre la Syrie mais affirme régulièrement qu'il ne laissera pas l'Iran étendre son influence aux frontières d'Israël.

Les autorités israéliennes dénoncent fréquemment l'aide militaire apportée par l'Iran à Damas ainsi qu'à des groupes chiites comme le Hezbollah.
Début janvier, quatre personnes, dont deux soldats syriens, avaient été tuées selon l'OSDH dans des frappes israéliennes contre l'aéroport international de Damas, qui l'avaient rendu hors service pendant plusieurs heures.

L'armée israélienne avait prévenu qu'elle "n'accepter(ait) pas un Hezbollah 2.0 en Syrie"
Selon l'ONG, l'attaque avait visé "des positions du Hezbollah et de groupes pro-iraniens dans l'aéroport et ses environs, y compris un dépôt d'armes".
Fin 2022, dans la présentation de ses perspectives pour 2023, l'armée israélienne avait prévenu qu'elle "n'accepter(ait) pas un Hezbollah 2.0 en Syrie".

L'aéroport d'Alep, le deuxième plus important du pays, avait également dû fermer pendant plusieurs jours en septembre à la suite de raids israéliens.
Les frappes israéliennes sont les premières depuis le séisme du 6 février qui a frappé la Turquie et la Syrie voisine, faisant au moins 3.688 morts dans ce pays.

 

Séisme : l'aide d'urgence arrive au compte goutes

L'aide humanitaire arrive au compte-gouttes jusqu'aux régions les plus sinistrées par le séisme qui a frappé la Turquie et la Syrie.
Le bilan dépasse la barre des 41.000 morts, des survivants miraculés sont encore retrouvés sous les décombres, mais l'aide humanitaire se tourne désormais vers les populations rescapées qui manquent de tout.
Les premiers convois de l'Union européenne arrivent en Syrie.
Sur ce navire en provenance d'Italie, des tentes, du matériel pour se protéger du froid et des médicaments d'urgence.
Selon Luigi Pandolfi, responsable des opérations humanitaires de l'UE : "De nombreux avions ont atterri ces derniers jours à Beyrouth et aussi à Gaziantep. Deux hubs logistiques ont été activés afin que nous puissions rassembler les dons des pays européens à Beyrouth pour les livrer à Damas et à Gaziantep, pour les livrer dans le nord-ouest de la Syrie".
Dans le nord-ouest de la Syrie, l'aide humanitaire arrive particulièrement lentement jusqu'à cette région tenue par les rebelles.



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 14 Juillet 2024 - 17:51 Palestine : Hamas arrête les négociations







🔴 Top News