Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Serie A : Milan, l’Inter et la Juve font le plein


le Dimanche 31 Janvier 2021

Le leader s’est relancé lors de la 20ème journée du championnat d’Italie pour garder ses distances sur son dauphin



Serie A : Milan, l’Inter et la Juve font le plein
Le leader Milan s’est relancé à Bologne (2-1) pour garder ses distances sur son dauphin l’Inter Milan, facile contre Benevento (4-0), et sur la Juventus, sur le podium après sa victoire solide sur la Sampdoria (2- 0), samedi lors de la 20e journée de Serie A. Leaders avec deux points d’avance sur l’Inter Milan (2e), les Rossoneri ont chassé les doutes après les revers contre l’Atalanta Bergame (0-3) en championnat puis l’Inter Milan (1-2) en Coupe d’Italie.

«Ibra»… le tireur N°1 
A défaut de marquer, Zlatan Ibrahimovic s’est fait équipier modèle quatre jours après son exclusion dans le derby. Le Suédois, qui s’était excusé auprès de ses partenaires pour les avoir laissés à dix, a manqué un penalty en première période, son quatrième de la saison toutes compétitions confondues. Heureusement pour lui, Ante Rebic a bien suivi pour reprendre le ballon repoussé par le gardien bolonais Lukasz Skorupski (26e). Quand il a obtenu un nouveau penalty en seconde période, sur une main du néo-Bolonais (et ex-Lillois) Adama Soumaoro, le Suédois a laissé la sentence à Franck Kessié qui n’a pas manqué la cible (55e).

«Aujourd’hui, on a relevé la tête, c’était le plus important», s’est félicité Kessié, en assurant que «Ibra» restait le tireur N°1.

Si Skorupski a multiplié les parades, son vis-à-vis Gianluigi Donnarumma a lui aussi dû s’employer à plusieurs reprises, à 1-0 devant Nicola Sansone (39e) puis Nicolas Dominguez (43e), puis encore en fin de match après la réduction du score d’Andrea Poli (81e).

L’Inter en forme
Bien décidée à ne pas laisser de marge aux Rossoneri, l’Inter et un Nicolo Barella en feu ont mis au pas un Benevento trop friable.

Christian Eriksen, héros inattendu du derby en Coupe d’Italie avec le but décisif dans le temps additionnel, a parfaitement lancé la soirée de l’Inter avec un coup franc bien tiré, détourné dans son but par le défenseur Riccardo Improta (7e). De quoi redonner confiance au Danois, abonné depuis des mois au banc, qu’on a ensuite vu beaucoup tenter (barre à la 48e, tentative de corner direct à la 77e, percée à la 83e).

«On s’attend à ce qu’il s’améliore match après match, il s’adapte bien à un rôle nouveau pour lui», plus défensif, a salué Cristian Stellini, entraîneur adjoint de l’Inter qui a remplacé devant les micros Antonio Conte, suspendu.

La soirée a aussi fait du bien à Lautaro Martinez. Après s’être illustré par sa maladresse, l’Argentin a profité d’un contre favorable (57e) pour retrouver le chemin des filets après quasiment un mois de disette.

Romelu Lukaku, qui lui n’est pas vraiment en manque de confiance, est ensuite entré en action pour alourdir l’addition (67e, 78e). Avec 14 buts, «Big Rom» a un peu chassé les nuages du duel tendu avec Zlatan Ibrahimovic cette semaine et revient à une longueur de Cristiano Ronaldo au classement des buteurs. 

Une victoire de la Juve in-extrémis
Pour la Juventus, prochain adversaire de cette Inter en forme, mardi en demi-finale de la Coupe d’Italie, cela a été moins simple à Gênes.

Sous une pluie battante, les Bianconeri - en maillots orange - ont rapidement pris les devants grâce à l’ouverture du score de Federico Chiesa (20e) après un joli mouvement entre Cristiano Ronaldo et Fernando Morata.

Mais faute d’avoir plié le match en première mi-temps, ils sont restés sous la menace d’une égalisation. Il a fallu toute la vigilance du défenseur turinois Giorgio Chiellini (55e) puis du gardien Wojciech Szczesny (58e) pour priver de ce plaisir l’exTurinois Fabio Quagliarella, à la veille de son 38e anniversaire.

La Juve a dû attendre le temps additionnel et un contre conclu par Aaron Ramsey (90+1e) pour respirer.
 

  


Dans la même rubrique :
< >