Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Sahara marocain : une nouvelle Fake news en prévenance de l’Agence algérienne de presse


Rédigé par Anass Machloukh le Vendredi 29 Janvier 2021

Après moult fausses informations relayées dans sa plateforme sur le Sahara marocain, l’Agence de presse algérienne s’obstine à persévérer dans sa propagande mensongère à l’encontre du Royaume et allant même à dénaturer le droit international. Détails



Depuis l’intervention militaire du Maroc ayant libéré la zone frontalière d’El Guerguerat des milices du Polisario, la presse et les médias algériens ont mené une campagne de propagande contre le Maroc, en la poussant jusqu’aux limites de la désinformation. Après la chaine TV3, qui a monté de toutes pièces des scènes d’une bataille fictive entre le front séparatiste et le Maroc, c’est au tour de l’Agence algérienne de presse de prendre part à la propagande désinformatrice anti-marocaine, osant même dénaturer des faits relatifs au dossier du Sahara.

Dans un communiqué, l’Agence algérienne a relayé une prétendue motion, signée par quarante-cinq académiciens et juristes « de différents pays », dont elle ne mentionne ni le nom ni le statut, adressée au président américain Joe Biden pour l’appeler à révoquer la reconnaissance américaine de la souveraineté du Maroc sur ses provinces du sud.

Au-delà de l’ambiguïté qui plane sur ces « signataires inconnues », qui laisse douter de la véracité de cette motion qui ne peut être que le fruit de l’imagination de quelques journalistes, l’APS s’est évertuée à prétendre que le front séparatiste établi à Tindouf est une « république reconnue par les Nations unies ». « Les signataires de la motion ont exhorté le président Joe Biden à annuler, dans les plus brefs délais, l'annonce faite par Trump (…) vous savez pertinemment que le Sahara Occidental est reconnu en tant qu'Etat par l'ONU, la Cour internationale de justice (CIJ) et la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) ».

Il s’agit d’une énième tentative de désinformation de l’opinion internationale et une insulte même à l’intelligence du peuple algérien. En fait, il n’est nullement écrit dans les documents de l’ONU que le territoire du Sahara est un « Etat », de même que la Cour internationale de justice a reconnu dans son avis consultatif de 1975 l’existence des liens d’allégeance entre les tribus du Sahara et les sultans du Maroc. Outre cela, l’accord de pêche conclu entre l’Union européenne et le Maroc inclut les provinces du sud. Autant de faits qui réfutent les allégations algériennes qui ne cessent d’inonder leurs médias ces derniers jours, au moment où une grande partie de la communauté internationale est acquise au plan d’autonomie proposé par le Maroc comme solution au conflit artificiel sur le Sahara, en témoigne l’inauguration de plusieurs consulats de pays africains et arabes et des Etats unis à Laâyoune et Dakhla.