L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Sahara : Quand Arancha Gonzalez Laya récidive et s’aligne sur l’Algérie


Rédigé par L'Opinion Dimanche 26 Novembre 2023

Après un long silence depuis son limogeage du gouvernement, l’ex Cheffe de la diplomatie espagnole, Arancha Gonzalez Laya, s’est transformée en commentatrice de la politique étrangère de Pedro Sanchez. Dans une interview accordée à "El Indipendiente", elle est revenue sur la question du Sahara en se montrant alignée sur la position algérienne. Détails.



Arancha Gonzalez Laya
Arancha Gonzalez Laya
Actuellement, l’ancienne ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya vit une sorte de traversée du désert après son départ discret et humiliant du gouvernement. Convertie à la vie académique, elle fait office de  doyenne de l’École des affaires internationales de Paris (PSIA). Maintenant qu’elle est retirée de la vie politique, elle continue de s’intéresser à la politique extérieure de son pays et n’hésite pas à commenter l’actualité internationale, une passion qui semble devenir, pour elle, une activité de prédilection. Elle a dit tout le mal qu’elle pense de la vie politique espagnole en se confiant à “El independiente" auquel elle a accordé une interview publiée, samedi. Evidemment, le Maroc et la question du Sahara ont été au centre des discussions. L’ex Cheffe de la diplomatie espagnole a saisi cette occasion pour éclaircir sa pensée. Fidèle à ses positions, elle a fait un parallèle étrange entre la question palestinienne et le séparatisme au Sahara. “Dans le cas du Sahara et dans d’autres conflits dans le monde (allusion faite au conflit israélo-palestinien), ce que nous devons comprendre, c’est que nous devons résoudre le problème à la racine et c’est la leçon”, a-t-elle expliqué, ajoutant qu’il faut essayer d’amener les parties concernées à parvenir à une solution qui permettra de résoudre le conflit sur le long terme.

Aux yeux de Gonzales Laya, “le conflit doit être traité à la source et à l’origine, c’est-à-dire, selon elle, une négociation entre les parties. Ainsi, elle répète ce que la diplomatie algérienne ne cesse de ressasser. Alger, rappelons-le, plaide aussi pour des négociations directes entre le Maroc et le polisario alors que les résolutions du Conseil de Sécurité, notamment la 2703, appellent à la reprise des tables rondes. Un schéma jugé obsolète par le régime algérien qui préfère se cacher derrière cet argument pour se soustraire de ses responsabilités en tant que partie principale. 

Rappelons qu’Arancha Gonzalez Laya a été congédiée du gouvernement de Pedro Sanchez lors du remaniement de juillet 2021 à cause du scandale du Chef du polisario, Brahim Ghali, qu’elle l’a fait entrer sur le territoire espagnol de façon illégale avec un passeport falsifié. Ce geste, perçu comme une provocation, a déclenché une crise diplomatique inédite entre Rabat et Madrid qui a failli aboutir à une rupture. Son successeur à la tête du ministère, José Manuel Albares, a dû gérer ce dossier pour étouffer le feu de la discorde. 








🔴 Top News