L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal


Sport

Revue des clubs amateurs / KAC : Quel avenir ?


Rédigé par M.AAKARMI le Jeudi 23 Juin 2022



Au fond (en noir), Mohamed Boussati, le buteur légendaire  de tous les temps du KAC et du championnat national ! (Ph. M.A.)
Au fond (en noir), Mohamed Boussati, le buteur légendaire de tous les temps du KAC et du championnat national ! (Ph. M.A.)
Relégué chez les Amateurs, le KAC a eu une grande opportunité de s’imposer mais avec des résultats qui ont connu des hauts et des bas, il a mal géré son évolution face aux autres adversaires  et pourtant, il y a eu quelques  lueurs d’espoir qui se sont dessinées d’une journée à l’autre avant de se retrouver hors de la course pour la montée au profit d’autres clubs.

En effet, le KAC est désormais dans une position peu rassurante eu égard à son parcours lors de la défunte saison chez les Amateurs de la division nationale.

Ce fut un parcours décevant qui a mis à nu les grandes difficultés  qui ont entravé la bonne marche d’un club qui a lutté durant toute la saison pour se forger une certaine force lui permettant de réintégrer l’étage supérieur.

Avec l’arrivée d’un nouveau président, les supporters nourrissaient de grands espoirs de voir leur club prendre un nouvel élan dans le but de redorer son blason après cette inévitable chute, mais au fil des journées, tous ces espoirs ont cédé à un grand échec venu se dessiner à la fin de la saison remettant en question les réelles potentialités de ce grand club qui restera à jamais l’un des prestigieux de notre football national.

On ne parlera jamais assez des succès de ce club qui a enfanté de grands joueurs qui restent gravés dans la mémoire des Kénitréens et des Marocains.

Citer quelques noms, c’est porter un préjudice pour d’autres et dans les annales du football national, Mohamed Boussati, qui détient toujours le record du meilleur buteur depuis de longues années, restera un grand exemple à suivre.

Avant sa chute chez les Amateurs, le KAC a vécu toutes les usures avant de sombrer  dans l’anonymat et tomber si bas en enterrant tout un passé qui reste un grand patrimoine  difficile à oublier.

Depuis, le décès de l’ex-président feu Mohamed Doumou, le KAC n’a connu que des instabilités, à tous les niveaux, qui ont fini par le détruire d’une saison à l’autre face à l’indifférence des pouvoirs concernés et des dirigeants qui n’ont jamais su comment évaluer, à leur juste valeur, les erreurs qui l’ont poussé au fond de l’abîme.

Durant cette dernière décennie, le KAC a vécu tous les aspects d’un club sans âme ni structure avec des dirigeants qui ont assisté, impuissants et désespérés, à son naufrage sans aucun regret.

On ne va pas parler de tous les facteurs qui ont détruit l’image de ce grand club, mais on citera cette incapacité des responsables de le remettre sur les bons rails, de le restructurer, de lui assurer la relève et les moyens nécessaires et adéquats à un éventuel retour à l’étage supérieur où son absence est de plus en plus ressentie.

 En attendant la nouvelle saison, les supporters Kénitréens se posent de grandes interrogations sur l’avenir du club qui reste incertain tant qu’ils demandent de grands changements au niveau des responsables qui auront à mener la barque du club pour les années à venir.

Qu’en pensent les hauts responsables de la ville ?