Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Restrictions d'eau à Agadir à compter du samedi


Rédigé par Anass Machloukh le Vendredi 2 Octobre 2020

Suite à un ciel de moins de moins généreux et des prévisions pluviométriques alarmantes, l’approvisionnement en eau se fera de plus en plus rare dans la région d'Agadir. Les habitants de la ville et ses environs seront privés d’eau potable demain soir dès 22 h, suite à une a décision de la RAMSA.



La Régie autonome multi services d'Agadir (RAMSA) a annoncé des ruptures régulières d’approvisionnement en eau potable entre 22H et 5H30 du matin, dès le samedi 3 octobre. Les villes d’Inezgane, Aït Melloul, Aourir, Drarga et Taghazout sont également concernées.

Dans son communiqué, la RAMSA a indiqué que ces restrictions d’approvisionnement en eau potable sont dues à la succession des années de sécheresse qui a considérablement réduit les réserves des barrages qui alimentent la région.

Nous avons contacté les responsables de l’Agence afin de nous enquérir sur le sujet. Ils nous ont confirmé que les coupures d’eau auront lieu à partir du samedi. « La baisse significative du niveau des réserves hydriques ces dernières années, nous a contraints à prendre cette décision », nous explique un responsable de l’Agence.  Ainsi, les habitants d'Agadir et ses environs devront s’attendre à des coupures régulières d’eau surtout pendant la nuit.

Il est à noter que la région d’Agadir est alimentée par le Bassin du Souss (16.200 Km²) ; le Bassin du Massa (6.280 Km²), le Bassin de Tamri-Tamghart (2.600 Km²) et la plaine de Tiznit Sidi Ifni (2.800 Km²).

Vers un rationnement d’eau ?

La démarche d’austérité en matière d’approvisionnement en eau de l’Agence d’Agadir renvoie à la question des ressources hydriques au Maroc.

Au niveau national, la situation devient inquiétante suite à la baisse de la fréquence de la pluie qui a vivement impacté la production agricole. Le ministère de l’Agriculture avait fait état d’une baisse de 31 % de la pluviométrie en 2020 par rapport à la moyenne sur 30 ans, passant ainsi de 348 à 239 mm. 

En outre, la rareté des eaux et les cas de pénurie d’eau survenue ces dernières années dans plusieurs régions a poussé le gouvernement à élaborer un plan d’urgence sous hautes instructions royales afin d’améliorer la gestion des ressources hydriques.