Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Rentrée Scolaire : Les Missions ouvrent le bal du distanciel


Rédigé par Anass MACHLOUKH le Mardi 15 Septembre 2020

Après que plusieurs cas de contaminations ont été signalés dans certaines écoles françaises, un passage à l’enseignement à distance généralisé est devenu une réalité indéniable.



Rentrée Scolaire : Les Missions ouvrent le bal du distanciel
Alors qu’on est seulement au début de la rentrée scolaire, les écoles étrangères au Maroc semblent fermer l’une après l’autre après l’apparition de foyers de contaminations et passent ainsi à l’enseignement à distance, à contrecœur étant donné leur volonté manifeste d’assurer un 100% présentiel.

La Mission française dans la tourmente .

Il n’a pas fallu beaucoup de temps pour que la situation dégénère dans certaines écoles françaises qui ont fermé leurs portes suite à l’apparition de cas de contaminations. Tel est le cas du lycée Descartes de Rabat, qui, une semaine après la rentrée, a été forcé de suspendre les cours en présentiel suite à la détection de nombreux cas de contaminations au Covid-19 parmi son corps professoral, passant ainsi à l’enseignement à distance pour une période de 14 jours. 

Le collège Saint Exupéry, également à Rabat, a aussitôt réagi en annonçant sa fermeture pendant deux jours (les 14 et 15 septembre) pour soumettre tous les enseignants aux tests PCR. En même temps, toujours à Rabat, le groupe scolaire privé Jacques Chirac a également signalé un cas positif au Covid-19 au sein de son staff pédagogique. Suite à quoi, il a basculé soudainement à l’enseignement en mode distanciel pendant la journée du lundi 14 septembre, en attendant les résultats des autres tests.

Les écoles américaines n’échappent pas à la confusion Tandis que les écoles relevant de la Mission française comptent de plus en plus de nouveaux cas de Covid-19, les « American Schools » tendent à choisir l’enseignement à distance par précaution. Ainsi, l’American School de Casablanca a dû se plier à la décision du gouvernement et fermer ses portes, à l’instar de plusieurs autres établissements scolaires. De son côté, l’American School de Rabat laisse savoir, dans son Manuel d’ouverture de la rentrée scolaire, qu’elle pourrait passer à tout moment à l’enseignement à distance. À Fès, les parents d’élèves de l’école américaine ont été surpris de constater que l’école a décidé de fermer ses portes à deux jours de la rentrée scolaire, sans préavis et sans la moindre justification. 

Vers un distanciel généralisé ?

Il est clair que les écoles, aussi bien étrangères que marocaines, auront du mal à s’adapter aux vicissitudes de la crise sanitaire et ses surprises, quoique la majorité des Marocains (80%) aient décidé d’envoyer leurs enfants aux bancs de leurs écoles. La difficulté que rencontre actuellement certaines écoles françaises à neutraliser la circulation du Coronavirus, alors qu’elles semblent en avoir les moyens, sous-entend que le scénario de la généralisation de l’auto-enseignement est fort probable.  

Anass MACHLOUKH 

Repères

Le distanciel généralisé à Casablanca
Après la flambée de la contagion au Covid-19, la ville de Casablanca a été fermée par les autorités, en conséquence de quoi tous les établissements scolaires et universitaires ont dû fermer leurs portes, passant automatiquement à l’enseignement à distance, lequel sera adopté dans l’attente de l’amélioration de la situation épidémiologique. Cette décision concerne tous les établissements, y compris les écoles relevant des Missions étrangères.
La rentrée scolaire au rythme de l’enseignement hybride
Le ministère de l’Education avait prévu de combiner enseignement à distance et enseignement en présentiel, en fonction de trois scénarios liés à l’évolution de la situation épidémiologique. Ainsi, plus la situation s’améliore, plus le système éducatif passe à l’enseignement présentiel, par contre, les cours à distance seront adoptés complètement en cas de détérioration visible de la situation épidémiologique. Or, la décision du mode d’enseignement est prise au niveau de chaque région, selon sa spécificité. 

  


Dans la même rubrique :
< >