Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Rapatriement des individus radicalisés : Paris menace de réduire les visas


Rédigé par Anass Machloukh le Lundi 16 Novembre 2020

Une mesure surprenante, celle que la France a prise en menaçant de réduire les visas pour les pays qui refusent de récupérer leurs ressortissants fichés S, c’est-à-dire les individus en situation irrégulière, soupçonnés de radicalisa- tion et présentant un risque terroriste sur le sol français.



Clément Beaune, secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, a fait part, dimanche 15 novembre, sur Europe 1, de la prédisposition de son pays à recourir à des mesures contraignantes telles que la réduction des visas pour obliger les pays qui ne veulent pas reprendre leurs ressortissants en situation irrégulière, notamment ceux soupçonnés de radicalisation.

"Il faut dire à ces pays qu'ils doivent reprendre les personnes qui sont identifiées comme leurs ressortissants", a-t-il déclaré, ajoutant : "Nous avons des leviers pour le faire, par exemple les visas, en ciblant des responsables politiques, des responsables économiques ».

En effet, bien que cette annonce n’ait pas désigné nommément un pays quelconque, il est clair qu'elle est destinée aux pays maghrébins. Le Maroc pourrait être visé par cette menace d’autant plus que quelques fichés S sont d’origine marocaine qui peuvent être soit en situation irrégulière, soit des régularisés. Il serait difficile pour le gouvernement marocain d’accepter d’accueillir sur son sol des individus qui pourraient représenter un danger terroriste potentiel.  Le Maroc est pourtant l’un des pays les plus coopératifs avec la France en matière de lutte contre le terrorisme et notamment dans la coopération judiciaire et la formation des imams.

Rappelons que la question de l'expulsion des fichés S s'est posée dans le débat public en France depuis l'attentats de Charlie Hebdo et ceux du 13 novembre 2015, la France semble désormais plus ferme sur ce sujet et envisage de faire pression sur les pays maghrébin y compris le Maroc. Le ministre de l'Intérieur français Gérald Darmanin avait effectué une visite au Maroc le 14 octobre dernier où il avait abordé la question de lutte contre le terrorisme  avec son homologue marocain.